Avant le déluge

Titre : Avant le déluge
Cycle : Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, tome 2
Auteur : Raphaël Albert
Éditeur : Mnémos (Dédales)
Date de publication : 2012

Synopsis : Comme dans Rue Farfadet, Raphaël Albert nous projette dans Panam, un Paris du 19ème siècle décalé : la Révolution française n’a pas eu lieu mais elle couve, les manifestations d’ouvriers sont nombreuses, la ville est la capitale d’un Royaume multiracial où les humains dominent des nains vaincus et des elfes réfugiés au sein de forêts impénétrables. Les centaures-taxis côtoient coches et motos à vapeur. La magie très codifiée par des mages académiciens sert à la vie de tous les jours. Dans ce deuxième roman, Raphaël Albert reprend ses personnages là où il les a laissés. Les voilà célèbres, installés et les poches remplies. Pourtant, ils vont devoir affronter des entreprises encore plus dangereuses et malfaisantes.
Note 3.5

Le Quatrième Duc. Merde. S’il y avait un personnage auquel nous ne souhaitions pas être confronté, auquel personne ne désirait avoir à faire, c’était bien lui ! Son nom était certes revenu régulièrement au cours de notre enquête mais de loin en loin, une ombre inquiétante en bordure de chemin, une présence malveillante mais distante. Jamais encore de façon aussi franche. La menace devenait salement réelle, tout à coup. Pixel résuma la situation avec son optimisme habituel : « On va tous mourir. » Tobias rit, prenant peut-être pour un trait d’humour noir ce qui était, dans la bouche du pillywiggin, un constat frappé au coin du bon sens.

Après « Rue Farfadet » voilà que Raphaël Albert nous offre la suite des aventures de notre enquêteur elfe préféré, Sylvo Sylvain, qui encore une fois nous prouve qu’il n’a pas son pareil pour attirer les embrouilles. Sitôt la Conjuration des Éléments déjouée, une nouvelle menace ne tarde en effet pas à se manifester. Et lorsque la dite menace implique la célébrissime et populaire Académie de technomages de Panam, la mystérieuse éminence grise qui met sans dessus dessous le monde des truands de la ville et baptisée le Quatrième Duc, un cambrioleur gentleman de génie répondant au doux nom d’Arsène Lutin, un cirque itinérant, un journaliste disparu…, autant dire que les chances ne sont pas vraiment du côté de notre héros. Qu’à cela ne tienne, voilà le désormais célèbre détective Sylvo Sylvain et son mini acolyte Pixel repartis pour de nouvelles aventures. On retrouve avec plaisir la ville de Panam, avec toutes ses étrangetés et ses merveilles, ainsi que les personnages du premier volume qui gagnent en complexité et demeurent toujours aussi sympathiques.

L’ambiance de ce second tome se fait toutefois beaucoup plus sombre que dans le précédant et le moins que l’on puisse dire c’est que l’auteur n’épargne pas ses personnages qui subissent tous ici leur lot d’épreuves douloureuses. Cette fois, on ne plaisante plus ! Cette noirceur accrue s’accompagne d’une complexification de l’intrigue qui gagne en intensité et en profondeur. On suit ainsi non plus une mais plusieurs enquêtes en parallèles et qui, évidemment, font toutes parties d’un seul et même puzzle dont les pièces ne s’emboîtent véritablement qu’à la toute fin. « Avant le déluge » se révèle ainsi beaucoup mieux construit que le précédent tome et également mieux rythmé. Heureusement, nous avons eu la chance de se voir confirmer par l’auteur que le tant attendu troisième opus arrivera dans nos librairies en mars prochain. Une excellente nouvelle, car si « Rue Farfadet » pouvait se lire indépendamment et offrait une véritable conclusion, c’est loin d’être le cas avec ce deuxième tome dont la fin a de quoi rendre le lecteur impatient de découvrir la suite. Patience donc, patience…

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 3 ; Tome 4