foliosf188-2004[1]

Titre : L’instinct de l’équarrisseur : Vie et mort de Sherlock Holmes
Auteur : Thomas Day
Éditeur : Mnémos / Folio SF
Date de publication : 2002 / 2004

Synopsis : Sherlock Holmes existe bel et bien ! Simplement il se trouve avec le professeur Watson sur une Terre parallèle ayant jadis reçu la visite des Worsh, des extraterrestres désormais parfaitement intégrés à la communauté humaine, qui bénéficie de leur technologie avancée ; et notre Conan Doyle, capable de se rendre sur cette autre Terre grâce à une invention de Watson, se contente dans notre monde de raconter les vraies aventures du célèbre détective — très édulcorées, cela va sans dire. Car Holmes, l’« Assassin de la Reine », n’a pas grand-chose à envier aux monstres qu’il pourchasse…Le fabuleux trio, au fil de ses aventures, va devoir affronter pas moins de deux Jack l’Éventreur, et combattre l’infâme professeur Moriarty, ennemi juré de Sherlock Holmes, qui va tout faire pour découvrir la clé de l’immortalité — un secret qui se dissimulerait dans un bien mystérieux Instinct de l’équarrisseur…

big_4.5

Bonsoir, bonsoir, il est 9h30 et nous survolons Santa-Barbara. C’est votre nouveau capitaine qui vous parle, Sir Sherlock Holmes, en direct de la cabine de pilotage. En raison de turbulences psycho-éléctriques au dessus du Mississippi et notamment de la ville de Saint Louis hantée par tous les fantômes d’Indiens honteusement massacrés à Wounded Knee, notre aérostat fera un petit détour par le Machu Picchu en Péruvie. L’équipage survivant et moi-même vous souhaitons de faire un agréable voyage. Le docteur Conan Doyle et sa trousse de soins sont par ailleurs demandés de toute urgence en cabine de pilotage où une blessure à la chevrotine et l’hémorragie artérielle consécutive empêchent une bonne lisibilité des instruments de bord..

Déjanté. Voilà le premier mot qui me vient à l’esprit pour définir cet ovnis qu’est le roman de Thomas Day. « L’instinct de l’équarrisseur » nous embarque dans une aventure rocambolesque aux côtés du célèbre écrivain Arthur Conan Doyle et de ses deux personnages les plus emblématiques : Sherlock Holmes et John H. Watson. Car oui, Sherlock et son acolyte ne sont pas ici de simples fictions sorties tout droit de l’imagination de leur créateur mais des êtres bel et bien réels, vivant dans un monde parallèle, similaire au nôtre sur bien des points mais plus avancé technologiquement grâce à la présence d’une race extraterrestre, les Worsh. On est d’accord, cela fait beaucoup à digérer mais Thomas Day s’en tire, comme toujours, avec un talent et un culot admirables. De l’action de l’humour, des complots, des mystères… le moins que l’on puisse dire c’est qu’on ne s’ennuie pas, d’autant plus que l’auteur nous offre une intrigue qui tient la route, nous entraînant des ruelles mal famées de Londres au Machu Pichu en passant par York, San Francisco…

Les personnages constituent cela dit le plus gros point fort de ce roman qui nous présente un Sherlock Holmes en fou sanguinaire, cocaïnoman de génie et assassin personnel de la reine, un Watson inventeur à la pointe de la technologie, très brillant mais aussi brouillon et envahissant, un Moriarty psychopathe tueur d’enfants et en quête du secret de la vie éternelle… Ajoutez à cela certaines des plus grandes figures du début du XXe siècle, de Richard Burton reconverti en libraire à Sigmund Freud en passant par Oscar Wilde ou encore Jack l’Éventreur et vous obtenez un mélange détonnant. Difficile de se retenir de sourire à chaque référence historique brillamment exploitée ou à chaque retournement de situation plus rocambolesque les uns que les autres (le piratage de l’aérostat et la reconversion momentanée de Holmes en commandant de bord vaut à lui seul le détours!).

Thomas Day nous prouve à nouveau avec « L’instinct de l’équarrisseur » toute l’étendue de son talent et nous offre un roman totalement décalé mais parfaitement maîtrisé et qui se lit avec un très grand plaisir. Alors n’hésitez-pas une seconde et tenter l’aventure !