• Coup d'État d'urgence

    Le Coup d’État d’urgence

    Coup d'État d'urgence

    Titre : Le Coup d’État d’urgence : surveillance, répression et libertés
    Auteur : Arié Alimi
    Éditeur : Le Seuil (Documents) [site officiel]
    Date de publication : 21 janvier 2021

    Synopsis : Printemps 2020. Pour faire face au Covid-19, le premier état d’urgence sanitaire de l’histoire de France est instauré, s’inspirant de l’état d’urgence décrété pendant la guerre d’Algérie. Du jour au lendemain, l’intégralité de la population française se retrouve assignée à résidence, privée de sa liberté d’aller et de venir, de son droit à la vie privée et, selon les cas, de son droit au travail ou à la liberté d’entreprendre.
    Parallèlement, un mécanisme de surveillance généralisée est mis en place, avec quadrillage policier du territoire et usage de drones. Désormais, chaque citoyen est considéré comme un danger potentiel. Il n’est plus un sujet de droit mais un « sujet virus ».
    Alors que l’état d’exception contamine peu à peu le droit commun à la manière d’une tache d’huile, les catégories de personnes et les champs touchés par les réductions de libertés ne cessent de s’étendre. Quelles conséquences, dans ces conditions, pour les libertés publiques ? Quels contre-pouvoirs mobiliser face à l’arbitraire de l’exécutif ? Faut-il apprendre à vivre avec ce nouveau paradigme, ou, position défendue par l’auteur, ne pas s’y résigner ?
    L’expertise d’Arié Alimi est précieuse et permet de poser un regard sans concession sur la question des libertés publiques et des dérives policières, au cœur de l’actualité. Face à ce « coup d’état d’urgence », il est encore temps de réagir.
    Arié Alimi est un avocat pénaliste. Il défend de nombreuses victimes de violences policières et est membre de la Ligue des droits de l’Homme.

    L’état d’urgence est, par définition, un état d’exception. Un état d’exception qui n’est plus si exceptionnel que cela tant sa fréquence s’accentue en France. Depuis cinq ans, la France a vécu plus de temps sous le régime d’exception de l’état d’urgence que sous le régime de droit commun.

    Arié Alimi, avocat très engagé à gauche, à la Ligue des Droits de l’Homme par exemple, propose une analyse de la situation juridique française dans Le Coup d’État d’urgence, chez les éditions du Seuil.

  • Fantasy : Les coups de coeur de l’année 2020

    Nous voilà arrivés en décembre, le moment idéal pour faire un point sur les lectures les plus marquantes de 2020 ! La plupart relèvent de la fantasy (on ne se refait pas) mais figurent également quelques titres de fantastique ou de science-fiction. Pour plus de clarté, j’ai séparé les romans uniques ou les premiers tomes de série sortis dans l’année des suites de séries déjà entamées et dont j’ai déjà parlé les années précédentes. [Un simple clic sur le titre de l’ouvrage vous permettra d’accéder directement à l’article complet le concernant.]

  • Octobre 17

    Octobre 17

    Titre : Octobre 17
    Scénariste : Patrick Rotman
    Dessinateur : Benoît Blary
    Éditeur : Seuil-Delcourt
    Date de publication : 13 septembre 2017

    Synopsis : 1917, le Tsar abdique et laisse le pouvoir à un gouvernement bourgeois. Lénine et Trotsky, deux leaders que leurs ambitions opposaient, organisent alors le basculement révolutionnaire. Ensemble, ils se saisissent d’une opportunité historique, et posent la fondation de l’empire soviétique. Ce sont les fameux jours d’Octobre 17.

    Bibliocosme Note 3.0

    -« Etiquette périmée » ! Il n’a pas changé ! Toujours aussi orgueilleux !
    -Je le comprends un peu : pour Trotski, se dire bolchevik, c’est faire allégeance non pas au Lénine d’aujourd’hui, mais au Lénine d’hier qu’il a combattu.
    -Mais le Lénine d’aujourd’hui lui donne raison !
    -Raison de plus !
    -Qu’est-ce qui vous sépare désormais ?
    -Vraiment ? Vous ne voyez pas ? L’ambition !

    Patrick Rotman, est le réalisateur de nombreux documentaires consacrés à l’histoire plus ou moins lointaine de France et d’ailleurs. Il est aussi l’auteur de scenarii pour le cinéma à l’image de L’Ennemi intime. Avec Benoît Blary aux crayons, il s’attelle à une autre pièce de choix de l’histoire du XXème siècle.

  • À la fin le silence

    a-la-fin-le-silence

    Titre : À la fin le silence
    Auteur : Laurence Tardieu
    Éditeur : Le Seuil (Cadre Rouge)
    Date de publication : 18 août 2016

    Synopsis : Décembre 2014. Depuis plusieurs semaines, la narratrice sait qu’elle va devoir vendre la maison de son enfance. Lieu des origines et de l’ancrage, de la mémoire familiale et de sa propre mémoire. Face à ce chagrin intime, écrire un livre lui semble la seule chose encore possible : trouver les mots pour, peut-être, sauver un peu de la maison avant qu’elle ne disparaisse de sa vie, lui restituer une part d’éternité.
    Janvier 2015. La vague d’attentats qui frappe la France la laisse sans mots, avec le sentiment d’avoir été dépossédée du monde tel qu’elle le connaissait. En elle, l’urgence s’est déplacée : que faire d’autre qu’écrire, pour tenter de faire face à l’innommable ? Au fil des semaines, sa vie va se jouer dans un va-et-vient entre ce sentiment de fissuration du monde extérieur, que les attentats de novembre ne vont qu’intensifier, et celui de dépossession de son monde intime. Jamais le dehors et le dedans ne lui ont paru à ce point liés. Contrepoint paradoxal, insensé, de cet effondrement généralisé : tout au long de ces mois elle a porté un enfant, puis elle l’a mis au monde.

    Note 1.0

    J’avance à tâtons, j’aimerais trouver de la lumière, faire surgir du sens, j’aimerais retrouver le monde d’avant midi dix le mercredi 7 janvier, l’instant où j’ai appris que quelque chose d’irrémédiable venait de se produire, que le monde dans lequel nous vivions avait basculé, devenant un monde dans lequel deux hommes pouvaient pénétrer dans un immeuble, gravir un escalier et décimer à la Kalachnikov une équipe de rédaction, le monde d’avant le soit de septembre où j’ai su à la fin du dîner auquel nous prenions part mon père, ma sœur, mon frère et moi, au moment du dessert précisément, alors que je servais une mousse au chocolat préparée la veille avec un sourd pressentiment au creux du ventre, que nous allions devoir vendre la maison de notre enfance, j’aimerais anéantir ces deux douleurs, les faire disparaître, les renvoyer au néant, j’aimerais retrouver le monde d’avant, un monde qui tenait, c’est pour cette raison chimérique que chaque matin depuis le 8 janvier je me mets à ma table de travail et tente de me frayer un chemin à travers les mots.

    À l’occasion d’un partenariat avec PriceMinister, la possibilité a été offerte de découvrir certaines sorties de la rentrée littéraire 2016. À la fin le silence, de Laurence Tardieu, m’a attiré par son sujet lié à la vente de la maison familiale qui serait comme un déracinement, l’allusion de la quatrième de couverture aux attentats de Charlie Hebdo ne m’a pas plus parlé que ça.

  • Mort à La Fenice

    Mort à La Fenice

    Titre : Mort à la Fenice (Death at The Fenice)
    Cycle : Les aventures du commissaire Brunetti, tome 1
    Auteur : Donna Leon
    Éditeur : Points (Policier) [auparavant chez Calmann-Lévy]
    Date de publication : 1992 en VO chez Chapmans Publishers (RU) et HarperCollins (EU), à partir de 1997 en France

    Synopsis : Les amateurs d’opéra sont réunis à la Fenice de Venise où ce soir-là, Wellauer, le célébrissime chef d’orchestre allemand, dirige La Traviata. La sonnerie annonçant la fin de l’entracte retentit, les spectateurs regagnent leur place, les musiciens s’installent, les brouhahas cessent, tout le monde attend le retour du maestro. Les minutes passent, le silence devient pesant, Wellauer n’est toujours pas là… il gît dans sa loge, mort. Le commissaire Guido Brunetti, aussitôt dépêché sur les lieux, conclut rapidement à un empoisonnement au cyanure. Le très respecté musicien avait-il des ennemis ? Dans les coulisses de l’opéra, Guido Brunetti découvre l’envers du décor.

    Note 3.5

    – On dirait que vous cherchez à l’excuser, observa la vice-questeur. Est-elle jolie ? »
    Brunetti comprit que Patta devait avoir compris la différence d’âge qui existait entre Wellauer et sa veuve.
    « Oui, à condition d’aimer les grandes blondes.
    – Vous ne les aimez pas ?
    – Ma femme ne m’y autorise pas, monsieur. »

    Pour découvrir Donna Leon et les aventures du commissaire Brunetti, autant débuter par la toute première enquête publiée en 1992, Mort à La Fenice !

  • Le monde à l’endroit

    9782021081749

    Titre : Le monde à l’endroit
    Auteur : Ron Rash
    Éditeur : Le Seuil (Points pour la version poche)
    Date de publication : 23 aout 2012

    Synopsis : Travis Shelton, 17 ans, découvre un champ de cannabis en allant pêcher la truite au pied de Divide Mountain, dans les Appalaches. C’est un jeu d’enfant d’embarquer quelques plants sur son pick-up. Trois récoltes scélérates plus tard, Travis est surpris par le propriétaire, Toomey, qui lui sectionne le tendon d’Achille, histoire de lui donner une leçon. Mais ce ne sera pas la seule de cet été-là : en conflit ouvert avec son père, cultivateur de tabac intransigeant, Travis trouve refuge dans le mobile home de Leonard, un prof déchu devenu dealer. L’occasion pour lui de découvrir les lourds secrets qui pèsent sur la communauté de Shelton Laurel depuis un massacre perpétré pendant la guerre de Sécession. Confronté aux ombres troubles du passé, Travis devra également affronter les épreuves du présent.

    Note 4.0

    Chaque fois que dans sa vie, il avait merdé, personne ne s’était proposé pour partager les reproches, mais maintenant qu’il avait fait quelque chose de bien, on se bousculait au portillon pour s’en attribuer le mérite.

  • Les morts de la Saint-Jean

    63591636

    Titre : Les morts de la Saint-Jean
    Auteur : Henning Mankell
    Éditeur : Edition Le Seuil / Poche
    Date de publication : 6 Avril 2001 / Février 2002

    Synopsis : Nuit de la Saint-Jean. Dans une clairière isolée, trois jeunes gens se livrent à d’étranges jeux de rôle. Bientôt, la fête tourne au drame. La peur s’installe dans la région. L’inspecteur Wallander est assailli par le doute. Pris dans l’enchaînement des découvertes macabres et des rebondissements, parviendra-t-il à mener à bien cette enquête qui s’annonce particulièrement ardue?

    Note 4.5

    Tout était calme autour de la nappe bleue. Ils s’étaient rapprochés les uns des autres et écoutaient la musique, enlacés. ils n’étaient pas endormis, non. Mais plongés dans leur rêverie, sans se douter un seul instant de sa présence, juste derrière eux.

  • Brazzaville plage

    cvt_Brazzaville-Plage_20

    Titre : Brazzaville plage
    Auteur : William Boyd
    Éditeur : Le Seuil
    Date de publication : 1991

    Synopsis : Hope Clearwater, jeune, belle et savante éthologue, analyse les circonstances qui l’ont conduite à sa retraite volontaire de Brazzaville Plage, entre ciel, sable et océan. D’abord son mariage raté avec le mathématicien John Clearwater. Puis, après la fin tragique de cette union, sa fuite en Afrique, dans un Centre de primatologie où elle se retrouve aux prises avec une colonie de chimpanzés cannibales.
    Salué par la critique et le public comme un chef-d’œœuvre, Brazzaville Plage témoigne à nouveau d’un talent qui n’a pas fini d’étonner.

    Note 4.0

    J’habite Brazzaville Plage. Brazzaville Plage, au bord de l’Afrique. C’est là que j’ai échoué, que je me suis posée, si vous voulez, comme un bois d’épave, fiché pour un bout de temps dans le sable chaud, juste au dessus de la ligne des hautes marées.

    Hope Clearwater, jeune savante raconte en trois épisodes le pourquoi de sa présence sur cette plage de Brazzaville. Son mariage avec John, mathématicien, son travail de primatologue à Grosso Arvore, et donc sa vie à Brazzaville plage.

    William Boyd nous raconte sans ordre chronologique les évènements qui ont amené Hope, brillante scientifique à faire ce choix de vie. Si la narration est assez déconcertante au début, force est de constater que Boyd est sacrément doué. Il donne vie de belle manière à cette femme passionnée. Chaque partie de la narration apporte une pièce du puzzle. .

    Son étude sur les singes qui se transforment en cannibales est passionnant et son parallèle avec la folie humaine assez troublant.

    Une nouvelle fois, Boyd réussit un roman brillant, c’est sa marque de fabrique.

  • Solo, une nouvelle aventure de James Bond

    518hPEen2hL__SL160_

    Titre : Solo, une nouvelle aventure de James Bond
    Auteur : William Boyd
    Éditeur : Le Seuil
    Date de publication : 6 mars 2014

    Synopsis : 1969. Espion chevronné, membre surdoué des services secrets de Sa Majesté, James Bond célèbre ses quarante-cinq ans avec une mission peu ordinaire : mettre un terme à la guerre civile qui déchire le Zanzarim, petit pays d’’Afrique occidentale. Aidé par la ravissante Grâce mais piégé par les forces rebelles, il est grièvement blessé. Dès lors, il ignore les ordres de M, son énigmatique patron. Poussé par un désir téméraire de vengeance, il s’’engage en solitaire dans une folle aventure, qui l’’emmène à Washington. Il y découvre un réseau d’intrigues géopolitiques et devient le témoin d’’autres atrocités. 007 tient sa revanche. Mais aura-t-il vraiment raison de son ennemi, l’’homme aux deux visages ?

    Note 3.5

    -Ça vous va si je vous accompagne ? suggéra Bond spontanément.
    Breed lui jeta un regard en biais …
    « Tu t’es déjà battu, toi ? »
    Bond eu un sourire las. « La Seconde Guerre mondiale, vous connaissez ? »

  • En-finir-avec-Eddy-Bellegueule_4405

    En finir avec Eddy Bellegueule

    En-finir-avec-Eddy-Bellegueule_4405

    Titre : En finir avec Eddy Bellegueule
    Auteur : Édouard Louis
    Éditeur : Le Seuil
    Date de publication : 2 janvier 2014

    Synopsis : « Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d’entendre ma mère dire Qu’est-ce qui fait le débile là ? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J’étais déjà loin, je n’appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j’ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l’odeur de colza, très forte à ce moment de l’année. Toute la nuit fut consacrée à l’élaboration de ma nouvelle vie loin d’ici. »
    En vérité, l’insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n’a été que seconde. Car avant de m’insurger contre le monde de mon enfance, c’est le monde de mon enfance qui s’est insurgé contre moi. Très vite j’ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.

    Bibliocosme Note 4.0

    Comme tous les hommes du village, mon père était violent. Commet toutes les femmes, ma mère se plaignait de la violence de son mari.

%d blogueurs aiment cette page :