• Azincourt par temps de pluie

    Titre : Azincourt par temps de pluie
    Auteur : Jean Teulé
    Éditeur : Mialet Barrault
    Date de publication : 2022 (février)

    Synopsis : Azincourt, un joli nom de village, le vague souvenir d’une bataille perdue. Ce 25 octobre 1415, il pleut dru sur l’Artois. Quelques milliers de soldats anglais qui ne songent qu’à rentrer chez eux se retrouvent pris au piège par des Français en surnombre. Bottés, casqués, cuirassés, armés jusqu’aux dents, brandissant fièrement leurs étendards, tous les aristocrates de la cour de France se précipitent pour participer à la curée. Ils ont bien l’intention de se couvrir de gloire, dans la grande tradition de la chevalerie française. Aucun n’en reviendra vivant. Toutes les armées du monde ont, un jour ou l’autre, pris la pâtée, mais pour un désastre de cette ampleur, un seul mot s’impose : grandiose !

    Épisode épique plein d’étincelles de percussion, c’est une fureur nue. O désastre, pitié, jour à jamais célèbre, la moitié de la chevalerie du bataillon a péri en seulement une paire d’assauts de lors anglais. Ceux, serrés, du troisième rang, hésitent, hagards, mais y vont quand même, faut être bête !

  • Les Ménades

    Titre : Les Ménades
    Auteur : Nicolas Texier
    Éditeur : Les Moutons Électriques
    Date de publication : 2021 (septembre)

    Synopsis : Parties se livrer à des rites dionysiaques, trois jeunes filles marginales échappent au raid des pirates venus enlever tous leurs proches. Les apprenties ménades décident alors de tout quitter dans l’espoir de pouvoir libérer les leurs lorsque les pirates les auront vendus comme esclaves. Or, ces guerriers originaires de Thèbes s’avèrent avoir un but : poursuivre l’étrange mage échoué sur l’île des trois jeunes filles et qui les a initiées au délire. De la prison du minotaure jusqu’aux terres des cyclopes et aux palais marins des naïades, cette quête entreprise par les ménades aux confins de la Méditerranée les mènera à découvrir la véritable nature du mage et la raison de la haine que lui vouent les Thébains, mais surtout à se découvrir elles-mêmes à travers les épreuves, jusqu’à atteindre liberté et connaissance de soi.

    Parce qu’elle était l’unique beauté capable d’échapper à mon corps honteux de souillon, la parole avait très tôt relevé de la magie à mes yeux. (…) Sur la place du village, les vieux ne cessaient de ressasser les paroles ailées des rois superbes et généreux qui avaient combattu à Ilion. Ils se chamaillaient à propos des accents de Mycènes, de Phthie ou de Lacédémone, lorsqu’il s’agissait de restituer, tels qu’ils les avaient prononcés, le discours du sage Nestor, les colères d’Akhilléus Pieds-Rapides ou les harangues d’Agamemnon. Tapie derrière le chêne, je ne perdais pas une miette de leurs vaticinations au sujet des héros, et j’imaginais la guerre de Troie comme un long hymne tissé de défis, de massacres et d’incendies. 

  • L’âge de la folie, tome 2 : Le problème avec la paix

    Titre : Le problème avec la paix
    Cycle/Série : L’âge de la folie, tome 2
    Auteur : Joe Abercrombie
    Éditeur : Bragelonne
    Date de publication : 2022 (janvier)

    Synopsis : Ancienne reine des affaires à Adua, Savine dan Glokta a tout perdu lors des émeutes de Valbeck. Sa fortune, son flair et sa réputation… Il ne lui reste plus que son ambition et une solide absence de scrupules. Pour un héros de guerre comme Leo dan Brock, la paix est une source d’ennui et de frustration. Mais avant de repartir au combat, il lui faut forger des alliances… et la diplomatie n’est pas son fort. Pendant ce temps, son amie Rikke lutte pour maîtriser son don maudit – avant qu’il finisse par avoir sa peau. Fraîchement couronné, Orso doit avant tout se garder des coups de poignard que lui réservent ses « partisans ». Sans pour autant négliger ses ennemis désireux de libérer le peuple de ses chaînes, les nobles, concentrés sur leurs intérêts privés, ou encore les créanciers qui l’attendent au tournant de la dette. L’ancien temps est mort et ses monarques avec. Les nouveaux découvriront vite que rien n’est éternel. Ni les pactes, ni les allégeances… ni la paix.

    Tant qu’à faire, Orso espéra que son attitude passerait pour du courage, voire de la bravoure. En réalité, il n’y avait pas de quoi se rengorger. L’explication, c’était sans doute une stupidité sans bornes, et une arrogance dénuée de limites. Au fond, le courage, c’était peut-être toujours ça. Convaincu de sa propre importance, un type – surtout un peu con – pouvait commencer à croire que la mort ne concernait que les autres.

  • Ring shout – Cantique rituel

    Titre : Ring shout – Cantique rituel
    Auteur : Phenderson Djeli Clark
    Éditeur : L’Atalante
    Date de publication : 2021 (octobre)

    Synopsis : Macon, 1922. En 1915, le film Naissance d’une nation a ensorcelé l’Amérique et gonflé les rangs du Ku Klux Klan, qui depuis s’abreuve aux pensées les plus sombres des Blancs. À travers le pays, le Klan sème la terreur et se déchaîne sur les anciens esclaves, déterminé à faire régner l’enfer sur Terre. Mais les Ku Kluxes ne sont pas immortels. Sur leur chemin se dressent Maryse Boudreaux et ses compagnes de résistance : une tireuse d’élite à la langue bien pendue et une Harlem Hellfighter. Armées de fusils, de bombes et d’une épée imprégnée de magie ancestrale, elles chassent ceux qui les traquent et renvoient les démons du Klan tout droit en enfer ; alors qu’un complot effroyable se trame à Macon et que la guerre contre le mal est sur le point de s’embraser.

    -Croyez qu’y a des Nègues là d’où qu’y viennent ?
    -Sadie ! je l’interromps, mes minces réserves de patience épuisées. Dieu sait combien de fois j’tai dit d’arrêter de prononcer ce mot-là. Au moins en ma présence.
    La mulâtre lève tellement les yeux aux ciel que je m’étonne de ne pas la voir tomber endormie.
    -Qu’est-c’est que tu m’charres, Maryse ? J’mets toujours la majuscule à mes Nègues.
    Je la fusille du regard.
    -Qu’esse ça change ?
    Elle a le toupet de me toiser comme si j’étais simple d’esprit.
    -Passqu’avec la majuscule y’a du respect.
    -Et comment qu’on sait, nous, si tu mets un N majuscule ou minuscule ? intervient Chef en venant à ma rescousse.
    Sadie nous dévisage à présent toutes les deux, à croire qu’on connaît pas que deux plus deux font quatre.
    -Pourquoi ça que j’dirais nègue en minuscule ? C’est insultant ! 

  • Wyld, tome 2 : Rose de sang

    Wyld, tome 2 : Rose de Sang

    Wyld, tome 2 : Rose de sang

    Titre : Rose de Sang
    Cycle/Série : Wyld, tome 2
    Auteur : Nicholas Eames
    Éditeur : Bragelonne
    Date de publication : 2020

    Synopsis : Tam Hashford en a assez de travailler dans la taverne de son quartier, de servir à boire à des mercenaires connus dans tout Grandual et d’écouter les bardes chanter de glorieuses épopées à mille lieues de sa petite bourgade perdue. Alors quand Rose de Sang arrive en ville à la tête de sa redoutable bande et qu’on propose à Tam de devenir leur barde, la jeune fille n’hésite pas longtemps. Elle veut de l’aventure, eh bien ! elle va en avoir. Avec le reste du groupe, elle s’engage dans une quête qui ne pourra se terminer que de deux manières : la mort ou la gloire. Il est temps d’aller faire un tour du côté du Wyld…

    -J’ai entendu parler de votre petit numéro à Mare-Haute, au fait. De votre combat contre une horde d’orcs… et de la marilith que tu as affrontée seule. Oncle Moog et moi avons traversé le Coeur du Wyld pour te sauver, tu te rappelles ? Tu pourrais quand même essayer de ne pas te faire tuer en guise de remerciements !
    -Comment est-ce que je pourrais l’oublier ? La moitié des chansons de ce foutu monde me décrivent comme une connasse sans cervelle qui se tourne les pouces à Castia en attendant que son héros de père vienne la sauver !
    -C’est à cause de ça ? C’est à cause de ça que tu as entraîné tes amis dans le désert Brumal ? Pour une chanson qui chante tes exploits ?

  • AquaTM

    Titre : AquaTM
    Auteur : Jean-Marc Ligny
    Éditeur : L’Atalante / Folio SF
    Date de publication : 2006 / 2015

    Synopsis : 2030. Alors qu’en Europe des dizaines de milliers de personnes meurent noyées sous les flots lâchés par une digue qu’un groupuscule terroriste a fait sauter aux Pays-Bas, en Afrique, la pénurie d’eau décime les populations. L’eau, enjeu de toutes les convoitises. L’eau, qui existerait en grande quantité à deux cent cinquante mètres de profondeur au cœur du Burkina Faso, peut-être le plus pauvre des Pays les plus pauvres. L’eau, qu’Anthony Fuller, patron d’un consortium américain, va tenter de s’approprier au mépris de toutes les lois internationales.

    L’Amérique retombée dans une barbarie pire qu’au temps du Far West, l’Europe à genoux, frappée en plein cœur par cet attentat, la Chine qui se remet à peine de l’effondrement du barrage des Trois-Gorges, les typhons géants qui ont dévasté les Philippines le mois dernier, les archipels polynésiens qui s’enfoncent sous les eaux… Je pourrais vous citer des exemples à l’infini. Ce monde va mal, très mal, et nous en sommes tous responsables. 

  • Frontière[s]

    Titre : Frontière[s]
    Directrice : Stéphanie Nicot
    Auteurs/Autrices : Estelle Faye – La main à quatre doigt ; Charlotte Bousquet – La danse de Salia ; Jean-Claude Dunyach – La Ville, ce soir-là ; Paul Beorn – Le dernier royaume ; Thibaud Latil-Nicolas – L’éthique du guerrier ; Rachel Tanner – Exodus ; Patrick Moran – Ulaanbaator ; Ariel Holzl – Cieux d’artifice ; Johan Héliot – Comme un long hurlement d’acier aux frontières du réel ; Floriane Soulas – Les enfants prodigues ; Loïc Henry – Les frontières de pluie ; Ketty Steward – Serrez à droite ; Sylvie Miller – Pépin et les tracas d’un roi ; Raphaël Bardas – Coureur des bêtes
    Éditeur : Mnémos
    Date de publication : 2021 (octobre)

    Synopsis : L’anthologie des Imaginales 2021 explore de multiples frontières : celle dont on ne revient pas (« La Ville, ce soir-là », « Le Dernier Royaume »), celle qu’un feu dévorant abolit (« La Danse de Salia »), celle qui annonce la fin des explorations (« Comme un long hurlement d’acier aux frontières du réel »), ou encore celle qu’un empire replié sur lui-même interdit sous peine de mort (« Cieux d’artifice »). Les frontières protègent parfois, au moins dans certains imaginaires, mais elles sont souvent pré­textes à conflit (« Exodus », « Pépin et les tracas d’un roi ») ; des soldats s’y affrontent (« L’Éthique du guerrier »), des rebelles les transgressent (« La Main à quatre doigts »). Périphérique parisien devenu ligne de démarcation (« Serrez à droite »), cité post-apo ouverte à tous les trafics (« Ulaanbaatar »), naissance à haut risque dans un monde contaminé (« Les Enfants prodigues »), ou guerre incertaine sur des planètes lointaines (« Les Frontières de pluie »), bienve­nue dans le monde de demain ! Pourtant, même si l’anthologie des Imaginales reflète les angoisses du temps, la dernière nouvelle, « Coureur des bêtes », nous rappelle que nous avons le choix. Oui, il y a des alternatives !
     

  • Le mystère du tramway hanté

    Titre : Le mystère du tramway hanté
    Auteur : Phenderson Djèli Clark
    Éditeur : L’Atalante
    Date de publication : 2021 (mai)

    Synopsis : Égypte, 1912. Après L’Étrange Affaire du djinn du Caire, nous revoici en compagnie des agents du ministère de l’Alchimie, des Enchantements et des Entités surnaturelles, aux prises cette fois avec un spectre mystérieux qui a élu domicile dans un tramway du service public. Tandis que dans les rues du Caire les suffragettes revendiquent haut et fort le droit de vote, l’agent Hamed Nasr et son nouveau partenaire l’agent Onsi Youssef devront délaisser les méthodes conventionnelles et faire appel à des consultantes inattendues (ainsi qu’à une automate hors du commun) pour comprendre la nature du dangereux squatteur de la voiture 015 et pour le conjurer.

    -Féminin par nature… répéta Abla, peu impressionnée par cette litanie. Vous voulez bien m’expliquer ce que ça change pour un esprit ? Vous l’avez dit vous-même, ce n’était qu’un peu de fumée grise avant qu’il ne se matérialise. Il existe des théories selon lesquelles les entités spectrales ne possèdent pas de forme sur notre plan mais qu’elles adoptent celles que nos histoires leur prêtent. (…) Ce n’était qu’un être informe qui s’occupait de ses oignons. Jusqu’à ce qu’ils croise des hommes qui ont décidé de lui donner l’apparence d’une belle femme ou d’une abominable mégère, parce que les hommes sont incapables d’envisager les femmes autrement. 

  • La Horde du Contrevent, tome 3 : La flaque de Lapsane

    Titre : La flaque de Lapsane
    Cycle/Série : La Horde du Contrevent, tome 3
    Scénariste et dessinateur : Éric Henninot (d’après le roman d’Alain Damasio)
    Éditeur : Delcourt
    Date de publication : 2021

    Synopsis : La Horde, menée d’une main de fer par son traceur, entame la traversée de la Flaque de Lapsane, dont nul n’est jamais ressorti vivant. Une épreuve pour tous, sans compter que la saison des pluies approche et que Callirhoé a secrètement décidé de garder son enfant. Pour Sov, qui doit tout à la fois la protéger et maintenir la cohésion du groupe, l’épreuve de vérité approche…

    C’est la petiote qui chiale, c’est ça ? Ça a le feu au cul mais ça sait plus l’allumer sous la flotte, hein ? Pour la labourer grandes largeurs, y a du monde au portillon, et elle se fait pas prier, mais dans sa version cul-de-jatte, elle fait moins recette on dirait … Ils sont où les laboureurs, la bande de bouche-trous ? Faut assumer, les bitards ! Faut payer sa passe maintenant ! C’est le moment ou jamais… Les Silamphre, les Talweg, les Fifi, les Larco ! Vous attendez quoi pour la porter ? Qu’elle vous taille une pipe ?

  • Sous le vent de la liberté

    Titre : Sous le vent de la liberté
    Auteur : Christian Léourier
    Éditeur : Argyll
    Date de publication : 2021

    Synopsis : Élevé par un père libertin et un prêtre humaniste, Jean de Kervadec est jeté dans le tourbillon du monde lorsqu’il perd la possession du manoir familial. Il embarque alors pour l’Amérique à la recherche de son frère aîné, héritier légitime, le seul à même de reconquérir leur domaine. Cependant, le jeune homme est loin d’imaginer des multiples destinations où le pousseront vents et courants : de l’Amérique, où naît une république, aux côtes d’Afrique où sévit la traite ; de la course contre les pirates de l’océan Indien aux guerres du Deccan ; de la révolte des esclaves de Saint-Domingue aux spasmes de la Révolution qui secouent Paris.
    Et si sa route croisera celle de nombreuses figures historiques, la destinée prendra quant à elle le visage d’une femme, Maria, son amour d’enfance, qui l’obsède au moins autant que son désir de vengeance envers ceux qui l’ont obligé à fuir sa terre natale.

    Si Monsieur Goureaud attendait de ma part la moindre compassion, il se trompait lourdement.
    -Nous vivons dans un monde impitoyable, affirmai-je, où l’homme est un loup pour l’homme. Que dis-je, un loup ? Un tigre ! Ainsi, il m’a été rapporté que, pour accumuler cette fortune dont vous déplorez aujourd’hui la perte, les colons de Saint-Domingue éreintent des hommes privés de leur droit le plus naturel à disposer d’eux-mêmes au seul motif qu’ils ont la peau noire et les cheveux crépus !
    Il sursauta, comme s’il avait marché sur une vipère.
    -Vous ne pouvez comparer…
    -Votre argent à leur liberté ? Certes, ce serait indécent. 

%d blogueurs aiment cette page :