Super-Héros

Sticky Pants

Titre : Sticky Pants (Le Lycra, ça colle, et ça moule les bollocks !)
Auteurs : Tony Emeriau et Xavier Henrion
Éditeur : Monsieur Pop Corn [fiche officielle]
Date de publication : avril 2014

Synopsis : Découvrez enfin la vie privée des super-héros et entrez dans leur intimité ! « Un grand pouvoir engage… ah… euh… merde… ça me revient pas ! » Non, franchement c’est pas une vie d’être un super-héros ! Pas de sécu, pas de tickets restau, pas d’arrêts maladie… Qu’est-ce qui a bien pu se passer dans la tête de tous ces gens, quel drame a pu survenir pour qu’ils décident de porter cette matière « dégueulasse » ! Alors forcément, vu qu’ils triment toute la journée comme des malades pour une reconnaissance zéro, ils y vont à fond dans la vie privée (vraiment à fond !), ils se débrident, ils se lâchent…, ils s’occupent quoi !

Être super-héros, c’est avant tout le don de soi.
[À placer devant un guichet d’un institut de don du sperme]

Connaissez-vous le blog « Le Lycra© ça colle » ? Si oui, vous faites partie des gens éclairés et vous verrez que porter du Lycra© vous change une femme, vous change un homme.

Dans un petit format à l’italienne tout mignon, vous trouverez une flopée de dessins à propos de super-héros issus des comics américains, mais dans un design proche des revues BD franco-belges. Sur le ton, clairement, il y a des livres qui cherchent à faire dans le raffiné, à créer une histoire complexe avec des intrigues tortueuses et complexes, et puis il y a Sticky Pants ! Ici, chaque petite vignette (parfois un peu plus si le gag le nécessite) est un dézingage en règle de la vie quotidienne de nos chers super-héros, extrêmement portés sur les blagues potaches, en-dessous de la ceinture et la sexualité débridée (avis aux anti-fisting : ce livre n’est pas pour vous). Il faut reconnaître qu’il y a quand même très peu de déchets au niveau des blagues dans ce premier tome, chaque histoire courte donnant son lot d’éclats de rire grâce à un style graphique fuyant le réalisme avec raison et misant le plus souvent sur du comique de situation.

Sticky Pants est une lecture-défouloir à laquelle on revient de temps à autre, pour relire un gag ou deux, et puis finalement on relit tout le volume d’un coup, tellement c’est à la fois prenant et magiquement débile !

Autres critiques :

Kaamelotien de souche et apprenti médiéviste, tentant de naviguer entre bandes dessinées, essais historiques, littératures de l’imaginaire et quelques incursions vers de la littérature plus contemporaine. Membre fondateur du Bibliocosme.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :