Récit contemporain

Zapping ciné mai 2016

Le temps manque en ce moment pour chroniquer tous les films que nous avons l’occasion de voir. Voici malgré tout un petit compte rendu de certaines de nos séances du mois de mai :

Silence on zappe !

 

Mr Holmes

Réalisé par Bill Condon, « Mr Holmes » met en scène le célèbre héros d’Arthur Conan Doyle mais de manière quelque peu inhabituelle puisque nous avons affaire à un détective ayant terminé sa carrière et commençant à être sérieusement affecté par son âge. Rien à redire du côté des acteurs : Ian McKellen campe un Sherlock Holmes plein d’élégance, Laura Linney une gouvernante efficace et mère protectrice attachante et Milo Parker un petit garçon vif d’esprit et épris de liberté. Là où le bât blesse, c’est au niveau de l’intrigue qui n’est pas franchement palpitante et qui traîne sérieusement en longueur. L’idée d’un Sherlock Holmes affecté par la lente dégénérescence de ses capacités cognitives était pourtant plutôt bonne mais le film manque à mon sens de rythme et les personnages de profondeur. Dommage…

Mr Holmes
 

The Nice Guys

A défaut de « Mr Holmes », vous pouvez sans aucun souci parier sur « The Nice Guys » de Shane Black, excellente comédie policière mettant en scène un duo de choc : Ryan Gosling et Russell Crowe. L’action prend place dans le Los Angeles des années 1970, alors qu’une succession de meurtres endeuille le monde du cinéma porno. C’est originale, rythmé et surtout extrêmement drôle : Russell Crowe est génial dans son rôle de brute au grand cœur et Ryan Gosling hilarant en détective peureux et opportuniste. La bonne surprise du film, c’est aussi la jeune Margaret Qualley, parfaitement dirigée (ce qui n’est pas si courant avec des acteurs de cet âge). On s’attache donc sans mal à ce duo de détectives un peu à la ramasse mais néanmoins efficaces. A tel point qu’on ne serait pas contre les retrouver pour de nouvelles aventures (ce que n’exclue d’ailleurs pas la fin).

The Nice Guys
 

Cafe society

Autre bonne surprise en ce mois de mai : le nouveau film de Woody Allen. Avec « Cafe Society », le célèbre réalisateur nous plonge dans le Hollywood des années 1930, et plus particulièrement dans le monde du cinéma, où une jeune femme se retrouve forcée de choisir entre deux hommes. L’oncle plein d’expérience et de charisme ou son jeune neveu un peu naïf et de toute évidence éperdument amoureux ? Jesse Eisenberg et Kristen Stewart partagent à nouveau l’affiche après le déjà excellent « American Ultra » et leur performance est remarquable tout comme celle de Steve Carelle, comme d’habitude impeccable. On retrouve ici les thèmes de prédilection de Woody Allen qui nous offre une fois encore des dialogues savoureux et une intrigue complètement alambiquée qu’on prend plaisir à suivre jusqu’à sa mélancolique conclusion.

Cafe Society

Si « Mr Holmes » se révèle quelque peu décevant en dépit de sa tête d’affiche, il serait dommage de louper « The Nice Guys » et « Cafe Society » : deux sujets, deux périodes et deux ambiances complètement différents mais qui vous feront tous deux passer un excellent moment dans les salles obscures.

Antiquiste passionnée d’art, de cinéma, de voyage et surtout grande lectrice des littératures de l’imaginaire (fantasy essentiellement).

Aucun commentaire

  • lutin82

    Oh! Holmes n’est pas génial!! Déjà que j’hésitais beaucoup a y aller… là, c’est encore moins pressant. Il me faut une inrigue super pour oublier le vrai Holmes!

    • Boudicca

      J’avoue avoir été très déçue 🙁 Après, même si le scénario n’est pas terrible, ça reste Ian McKellen donc on a quand même affaire à un Holmes avec une certaine classe 🙂

  • belette2911

    Non, le Holmes n’est pas un film trépidant, on n’y va pas pour ça, vu son grand âge, il ne pourrait plus courir comme dans les films de Ritchie ! 😀 Mais j’ai aimé, moi. Beaucoup d’émotions, je trouve.

    Sur l’affiche avec Gosling, on voit fort son « côté politique » comme je dis toujours. Autrement dit, on voit bien qu’il la porte à gauche. Je ne sais si c’est sa chose véritable ou une fausse juste pour l’affiche du film, mais ça laisse songeuse… 😆

Répondre à Shaya Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :