Titre : Fire Force
Cycle/Série : Fire Force, tome 1
Auteur : Atsushi Ohkubo
Éditeur : Kana
Date de publication : 19 mai 2017

Synopsis : L’humanité est terrifiée par le phénomène de combustion humaine. Des brigades spéciales Fire Force ont donc été mises en place avec pour mission de trouver la cause de ce mystérieux phénomène ! Le jeune Shinra, nouvelle recrue surnommée le Démon, rêve de devenir un héros. Mais le chemin sera long et il devra, avec ses camarades, apprendre à affronter quotidiennement des Torches humaines !

Libérer l’âme d’une personne victime de la combustion équivaut à tuer un être humain. En d’autres termes, cela signifie tuer la femme de cet homme. En suis-je réellement capable ?

    Après le beau succès de Soul Eater, Atsushi Ohkubo était attendu de pied ferme en France et partout ailleurs avec l’arrivée de son nouveau manga Fire Force. Le moins que l’on puisse dire est que Fire Force fait montre d’inédit avec une histoire centrée sur l’univers… des pompiers ! Pas n’importe quels pompiers toutefois, puisque les combattants du feu évoluent dans univers qui mêle fantastique et une petite pointe de thriller.

Résultat de recherche d'images pour "fire force 1"

    Année 198 du calendrier solaire. Tokyo (pas tout à fait la Tokyo que l’on connaît mais qui d’un point de vue temporel s’en rapproche néanmoins). Un mystérieux phénomène de combustion humaine sévit depuis une décennie au moins et est devenu la principale cause de mortalité dans la mégapole. Sans crier gare, tout individu peut prendre feu. C’est dans ces circonstances qu’interviennent les brigades Fire Force dont la mission est de maîtriser ces victimes en leur ôtant la vie, seule échappatoire possible. Perçue comme une forme de malédiction, l’Eglise se retrouve elle aussi mêlée à ses brigades à travers la présence d’un prêtre ou d’une soeur qui joint les main et psalmodie, tandis que l’un des membres de la brigade met fin aux souffrances de la victime. Notre jeune héros Shinra tient précisément ce rôle. Après avoir lui-même perdu sa famille dans les flammes et en étant tenu pour responsable, Shinra s’est fait la promesse de devenir un héros et c’est en tant que pompier qu’il entend parvenir à cette fin. Issu de la troisième génération depuis le début des combustions, Shinra possède comme d’autres, un pouvoir pour mieux combattre le feu : le feu lui-même !

Résultat de recherche d'images pour "fire force manga 1"

    Fire Force se résume en fin de compte en deux mots antagonistes : originalité et classicisme. L’univers dépeint par Ohkubo est, pour une fois dans le shônen, très novateur, il fallait une dose de culot certaine pour entraîner les lecteurs dans les aventures des pompiers. Clairement, c’est là la grande réussite de ce premier tome, parce que le pari est réussi. Même si cela n’est pas encore très poussé, l’auteur invite le lecteur à partager quelques tranches de vie (baignées de paranormal évidemment) dans la caserne de la 8è brigade des Fire Force. Cette réussite est due à des personnages qui sont pour le moment plutôt cool et intéressants. Shinra, derrière son apparente bonhommie se révèle assez névrosé, caché derrière un sourire figé pas toujours bien perçu par son entourage. Le récit de Fire Force apparaît effectivement plus sombre qu’il n’y paraît au premier abord, ce qui est d’ailleurs visible dans certaines planches ou cases à l’encrage très prononcé. Peut-être se dessine-t-il aussi une intrigue policière en arrière-plan puisque sur les scènes d’incendie plane l’ombre d’un tiers qui n’est pas sans rappeler vaguement le Joker dans ses allures. Malgré tout, sur la forme de son récit, Fire Force est un shônen nekketsu qui fait aussi dans le classique avec son héros orphelin, comme cela a été dit, qui a été victime d’un traumatisme mais qui veut parvenir à son but ultime envers et contre tout. Cela ne se fait pas sans rival, et il y en a bien un en la personne du « roi » Arthur Boyle. Mon questionnement est lié à l’un des événements qui se dessine à la fin du volume avec l’annonce d’un tournoi de baston qui doit voir s’affronter les dernières recrues des neuf brigades. Inévitable dans un nekketsu, mais dans un manga avec des pompiers, cela reste à voir. Classique certes, mais efficace tout de même, l’écriture est fluide et toutes ces informations ne nous sont pas jetées à la figure en 15 pages. Ça passe plutôt bien, en somme, de petites touches d’humour agréables viennent agrémenter le tout. Espérons seulement que le côté nekketsu ne prenne pas trop le pas sur le reste.

Image associée

   Visuellement en tout cas, on ne peut nier que le dessin dans lequel Ohkubo enrobe son histoire est flamboyant. Le talent qui avait été remarqué sur Soul Eater ne se dément certainement pas ici. Fire Force fait feu de tout bois. Qui aurait cru qu’un manga à base de pompiers serait si dynamique !? Il n’y a pas une planche sur laquelle on s’ennuie. Tout est réussi. L’action est brûlante à souhait, le découpage et la mise en scène excellents pour un résultat explosif, les mouvements des personnages fluides et les flammes grondent véritablement dans les cases. Quand le feu ne prend pas, les environnements n’en sont pas moins très séduisants, notamment avec la caserne de la 8ème brigade, une caserne-église gothique en réalité. Les véhicules blindés des pompiers en imposent eux-aussi. Quant aux personnages, leurs visages sont très clairs, nets et aisément reconnaissables les uns des autres, avec des expressions très bien rendues comme le sourire de Shinra en est la preuve, dégageant toute une palette d’émotions. Enfin, que serait un pompier sans sa tenue de combat contre le feu ? Celle des pompiers de Fire Force leur confère en tout cas un charisme terrible.

Résultat de recherche d'images pour "fire force manga 1"

Un premier tome très dynamique et réussi sur bien des points, plus classique sur d’autres. Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que Fire Force ne fasse pas long feu !

Autres critiques :