Flic

Titre : Flic
Auteur : Michel Neyret
Éditeur : Plon /J’ai lu
Date de publication : 2016 / 2017

Synopsis : Le commissaire raconte brièvement sa carrière à la PJ de Lyon et son ascension au poste de directeur-adjoint interrégional, puis développe sa perte de contact d’avec le terrain et sa chute, qu’il explique par le brouillage des frontières entre policiers et truands, l’évolution du milieu et de ses mentalités, la dématérialisation de l’argent ou encore l’invasion de la drogue.

Note 3.0

Pour moi, l’échec, c’est la catastrophe, le retour à la case départ, c’est-à-dire à la maison paternelle, au village et à la mine. L’échec, c’est affronter le regard de mon père qui a tout sacrifié pour que mon frère et moi fassions des études.

Michel Neyret est un flic. De ceux dont le nom attire admiration et respect. Pourtant en septembre 2011, il se retrouve soupçonné de trafic de stupéfiants et de corruption.

Il sera lourdement condamné (à deux ans et demi de prison ferme en 2016). Patron de longues années de la BRI à Lyon, il raconte son métier de flic avec passion, homme de terrain, il est toujours au plus près de l’action et de ses hommes. L’intérêt du livre montre que la fameuse ligne à ne pas franchir est parfois incertaine. Que des deals avec de petites frappes valent peut-être la chandelle. Riche d’anecdotes sur de nombreuses affaires menées à bien par son groupe (avec parfois quelques redites), le récit montre assez justement l’évolution du milieu des voyous et le bouleversement des moyens policiers grâce aux nouvelles technologies de plus en plus pointues.

De l’affaire qui l’a fait tombé, Michel Neyret consacre peu de pages. Pour nous, lecteur, difficile bien sur de prendre position tant Neyret semble sincère et homme de paroles. Même si on peut s’étonner d’une naïveté et d’un aveuglement certain pour un flic de cette envergure.

« Flic » montre le quotidien d’un homme passionné, un témoignage qui intéressera certainement les lecteurs de polars.