American Ultra

Titre : American Ultra
Réalisateur : Nima Nourizadeh
Acteurs : Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Topher Grace, Connie Britton
Date de sortie : 19 août 2015

Synopsis : Une comédie d’action à propos de Mike Howell dont la vie paisible et sans ambition avec sa petite amie Phoebe se retrouve soudainement chamboulée. À sa grande surprise, Il est en fait un agent dormant surentrainé dont la mémoire a été effacée. En un clin d’œil, son passé refait surface et Mike se retrouve au milieu d’une opération gouvernementale visant à l’éliminer. Il va alors devoir faire appel à ses capacités insoupçonnées d’agent secret pour survivre.

Note 4.0

Il a tué deux de nos agents… avec une petite cuillère.

 

Si vous avez envie de passer un bon moment de détente au cinéma, le film du moment à ne pas rater est sans aucun doute « American Ultra ». Le long métrage met en scène un certain Mike Howell, ancien agent de la CIA dont les compétences ont été « désactivées » et la mémoire effacée suite à une faille dans le programme d’entraînement auquel il participait. Désormais âgé d’une vingtaine d’années, le jeune homme vit avec sa petite-amie Phoebe dans une paisible ville des États-Unis où il passe son temps à planer et à dessiner les aventures d’un personnage de bande dessinée. Nos deux tourtereaux vont cependant finir par se retrouver pris au piège d’une opération gouvernementale de grande ampleur, la CIA s’étant finalement décidée à éliminer définitivement l’ancien agent. Le scénario n’est certes pas d’une folle originalité ni d’une parfaite cohérence, mais le résultat est, de façon surprenante, plutôt réussi. La raison ? Le second degré dans lequel baigne l’ensemble du film et qui lui permet ainsi d’échapper à la plupart des gros clichés auxquels on aurait pu être en droit de s’attendre. Toutes les situations qui paraissent trop convenues, trop prévisibles ou même trop mièvres sont ainsi systématiquement désamorcées par une réplique décalée ou un événement inattendu et bien souvent complètement barré.

American Ultra 1

Car oui, le film de Nima Nourizadeh est vraiment, vraiment déjanté. Et c’est fou ce que ça fait du bien. Cet humour bienvenu se manifeste non seulement par le biais des situations rocambolesques dans lesquelles se retrouvent les personnages, mais aussi et surtout par celui des personnages eux-mêmes. Jesse Eisenberg est parfait dans son rôle de gentil déphasé, de même que Kristen Stewart dans celui de la petite-amie dévouée et plus pragmatique. Les seconds rôles sont eux aussi très satisfaisants, qu’il s’agisse de Yates (Topher Grace), agent de la CIA complètement déséquilibré, ou encore de Victoria Lasseter (Connie Britton), agent rebelle qui va chercher à épauler le héros. En l’absence de projection en version originale à proximité, c’est la VF qui a malheureusement primée sans que le doublage ne nuise pour une fois au film. Les dialogues sont percutants et une fois encore bourrés d’humour. Les scènes d’action sont quant à elles très réussies (bien que très violentes), d’autant plus que les armes choisies pour les combats mettant en scène Jesse Eisenberg sont plutôt… atypiques. Si on n’échappe évidemment pas à l’happy-end à l’américaine (quoique…) la fin est elle aussi plutôt réussie et laisse le spectateur satisfait et le sourire au lèvre.

American Ultra 2

Si on ne peut décemment pas qualifier « American Ultra » de grand film, son humour déjanté et la qualité de son casting et de ses scènes d’action en font malgré tout une belle surprise qui vous fera passer un agréable moment.

Autres critiques : AuroreinParis (AuroreinParis)