Péchés mignons 1

Titre : Péchés mignons
Série : Péchés mignons, tome 1
Scénariste et Dessinateur : Arthur de Pins
Éditeur : Fluide Glacial – Audie (Fluide Glamour)
Date de publication : 15 septembre 2006

Synopsis : Elles sont girondes, mignonnes à croquer et terriblement sexy. Fluide glamour, tout le charme de l’humour.

Note 3.0

Plus de sexe! Ah là là ! C’est dur ! Je suis complètement frustré, si tu savais… Je crois que je vais faire comme tous les frustrés de Paris, je vais faire du Taï-Chi !

Il est parfois bon et ressourçant d’à la fois s’accorder une lecture récréative et remonter aux fondements du talent d’un auteur. C’est tout cela qui m’a guidé vers les Péchés mignons d’Arthur de Pins.


Arthur de Pins est un coquin, mais il le tourne bien. Dans les Péchés mignons, il met en scène un certain « Arthur » dans ses déboires sentimentaux, amoureux et sexuels avec ses différentes conquêtes et loupés. Nous avons surtout des saynètes dans ce premier tome, mais déjà nous voyons se construire la vie de ce petit brun roublard et parfaitement largué dès qu’il s’agit d’être un parfait gentleman avec la gent féminine. Ce n’est pas très grave au fond car chaque situation est l’occasion de défaire un petit cliché ou de retourner un défaut contre son possesseur.

Ces bonnes dispositions prises par un scénario tranché en petites planches lisibles à la chaîne sont évidemment renforcées par le trait caractéristique d’Arthur de Pins. Ce trait qu’il adapta astucieusement au monde de Zombillénium et à celui de La marche du crabe est la véritable marque de fabrique de ces Péchés mignons. En effet, si les sujets sont volontairement sexuels et tendancieux, ce sont les dessins qui rendent chaque clin d’œil, chaque blague, chaque personnage plus mignon et drôle. Bien sûr, on peut sentir une certaine fascination pour le derrière de certaines intervenantes, mais les rondeurs sont attendrissantes, les cœurs bien placés et les yeux des petits personnages remplis d’émotions.

C’est rond, c’est rose et vraiment… c’est mignon. Avec ces Péchés, Arthur de Pins lance une série divertissante sans jamais miser sur la bêtise du lecteur mais bien sur son empathie, ce qui est déjà plus intéressant que bon nombre de bandes dessinées surfant sur ce genre de sujets.