• Ali Pacha

    Ali Pacha

    Ali Pacha

    Titre : Ali Pacha
    Auteur : Alexandre Dumas
    Éditeur : Libretto [site officiel]
    Date de publication : 17 septembre 2009 (1862 pour la première édition)

    Synopsis : « ‘‘Mon père, dit Haydée en relevant la tête, était un homme illustre que l’Europe a connu sous le nom d’Ali-Tebelin, pacha de Janina, et devant lequel la Turquie a tremblé.’’ Ali Pacha, personnage historique utilisé comme ressort dramatique secondaire dans Le Comte de Monte-Cristo, réapparaît presque vingt ans plus tard sous la plume de Dumas, dans une chronique historique qui lui est tout entière consacrée et qui, jusqu’à aujourd’hui inédite en français, est imprimée en italien dans L’Indipendente, journal napolitain de Dumas, entre octobre et décembre 1862.
    Sa genèse est marquée du coin de l’extravagance : séduit par des lettres que lui adresse « S.A. le prince Georges Castriote Skanderberg, président de la junte gréco-albanaise » (et que nous publions en annexe), Alexandre Dumas, à peine remis de son épopée au côté de Garibaldi, s’enflamme pour la cause de l’indépendance de la Grèce et de l’Albanie, multipliant par ailleurs dans son journal les articles relatifs à la question grecque, jusqu’à ce qu’une cruelle désillusion ne dissipe le mirage politique.
    Ce portrait du terrible pacha de Janina, tyran d’origine albanaise entré en révolte ouverte contre l’Empire ottoman, constitue donc un écrit de circonstance, voire de propagande, un biais pour populariser la cause que l’auteur a embrassée : Ali Pacha, « homme qui avait à la fois en lui du Tibère, du Caligula et du Néron », symbole de la résistance face à l’oppression turque qui jadis avait tant impressionné Byron, est en même temps une figure éminemment romantique de la force qui va. »

    Bibliocosme Note 3.0

    Ces Klephtes n’étaient soumis à aucune discipline. Dans la bataille, ils ne marchaient point en ligne, mais combattaient dispersés et, chacun à sa guise, se garantissaient autant que possible du feu de l’ennemi à l’aide du premier objet venu : arbre, rocher, pan de mur, accident de terrain. Ils faisaient feu debout ou à genoux, puis se couchaient sur le flanc ou sur le dos pour recharger leurs fusils ; étaient-ils enveloppés de toutes parts et de manière à n’échapper à la mort qu’en s’ouvrant un chemin de vive force à travers l’ennemi, ils jetaient leur fusil sur l’épaule, tiraient leur sabre et faisaient le ghioroussi, c’est-à-dire la « trouée du désespoir ».

    Qui osera se lever et avouer qu’il ne se souvient pas de l’intervention décisive d’Haydée de Janina dans le mythique Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas ? Encore faut-il l’avoir lu (ou vu), me direz-vous…

  • Téméraire, tome 3 : Par les chemins de la soie

    Téméraire 3

    Titre : Par les chemins de la soie
    Cycle : Téméraire, tome 3
    Auteur : Naomi Novik
    Éditeur : Le Pré-aux-clercs / Pocket
    Date de publication : 2008 / 2010

    Synopsis : A près leurs périlleuses aventures en Chine, le capitaine Will Laurence, des Aerial Corps, et son extraordinaire dragon Téméraire sont interceptés à Macao par un mystérieux émissaire porteur d’un ordre urgent de Sa Majesté. Trois œufs de dragons d’une valeur inestimable ont été acquis auprès de l’Empire ottoman. Laurence et Téméraire sont sommés de faire un détour par Constantinople afin de les convoyer jusqu’en Angleterre. Le temps presse : leur mission doit être menée à bien avant l’éclosion des œufs. Mais le désastre guette à chaque étape : la faute aux machinations diaboliques de Lien, la dragonne blanche, qui tient Téméraire pour responsable de la mort de son maître et qui a fait vœu de s’allier à Napoléon pour se venger. Confrontés à une incroyable défection à l’endroit le plus inattendu, Laurence, Téméraire et leur équipage sont contraints de passer à l’offensive. Mais quelle chance ont-ils, face à l’armée implacable de Bonaparte ?

    Note 4.0

    Pardonner une fois, c’est pitié ; une seconde fois, c’est stupidité.

  • Soliman le Magnifique

    501 SOLIMAN LE MAGNIFIQUE[BD].indd

    Titre : Soliman le Magnifique
    Scénaristes : Clotilde Bruneau, Christian Pacuraciu
    Dessinateur : Esteban Mathieu
    Éditeur : Glénat (collection « Ils ont fait l’histoire »)
    Date de publication : 2015 (janvier)

    Synopsis : Pendant près d’un demi-siècle, Soliman le magnifique est l’un des hommes les plus puissants du monde et plus redouté. Après les grandes victoires qui inaugurent son règne et tiennent tous ses adversaires en respect, en Orient comme en Europe, le temps de Soliman est celui de l’apogée de l’Empire ottoman, de sa cour fastueuse et de sa capitale, la mythique Istanbul. Mais son long règne voit resurgir les difficultés : les menaces aux frontières, l’ambition de ses fils, la mort de son unique amour. Le vieux sultan doit reprendre le chemin de la guerre et préparer dans le sang de ses propres enfants l’avenir de sa dynastie.

    Note 4.0

    Le canon de la loi doit toujours succéder au fracas des armes. […] Même si j’ai toujours admiré Alexandre le Grand, je ne referai pas ses erreurs.

%d blogueurs aiment cette page :