• Les héritiers d’Homère

    Les héritiers d'Homere

    Titre : Les héritiers d’Homère
    Anthologiste : Nathalie Dau
    Auteurs : Franck Ferric (« La Bouteille, le barbu et le sens du monde ») ; Marie-Catherine Daniel (« La caverne des centaures mâles ») ; Claire Jacquet (« La mort d’Héraclès ») ; Jess Kaan (« Le syndrome de Midas) ; Sophie Dabat (« Le pacte d’Hécate ») ; Eliane Aberdam (« Aube ») ; Nadège Capouillez (« Cet éternel orgueil ») ; Tarik Ladlani (« Prisonnier de son image ») ; Jeanne-A Debats (« Mayday ») ; Olivier Boile (« L’esprit de l’Hellespont ») ; Fabrice Chotin (« Nyctate de Samothrace ») ; Charlotte Bousquet (« Le chêne et le tilleul ») ; Yan Marchand (« L’hospitalier ») ; Anthony Boulanger (« La descente aux Enfers d’Orphée et Eurydice ») ; Nicholas Eustache (« Pierce’s track : the Maid and the highway ») ; Romain Lucazeau (« Les sept derniers païens ») ; Philippe Guillaut (« Sémélé ») ; Céline Brenne (« Firestarter »)
    Éditeur : Argemmios
    Date de publication : 2009

    Synopsis : La mythologie grecque, ses dieux et ses héros nous sont souvent familiers, eux qui hantent même notre vocabulaire : nous sommes narcissiques, érotiques, nous avons parfois la beauté d’Apollon, la ruse d’Ulysse, nous tombons dans les bras de Morphée… Jusqu’à nos ordinateurs que tentent d’infiltrer des chevaux de Troie ! Qualifiés de classiques, les mythes grecs n’ont cessé d’inspirer les modernes. Aujourd’hui, ce sont 18 plumes francophones qui ont interrogé les Muses afin de vous offrir la quintessence de leurs rêves. Fantasy, fantastique, et même un peu de science-fiction… Les genres de l’Imaginaire se sont vêtus pour vous des couleurs de l’Olympe. Véritables aèdes du XXIème siècle, nos auteurs se sont fait tragiques, satiriques ou lyriques. Leurs récits vous entraîneront depuis les temps de l’Âge d’Or jusqu’aux étoiles de demain.

    Note 3.5

    Des sommets de l’Olympe aux profondeurs des Enfers, une rumeur se hâte. Dieux et héros des anciens temps, nymphes, satyres, esprits des eaux, centaures… tous y prêtent attention, tous s’en font le relais. Oui, en ce début de XXIe siècle, il existe encore des aèdes capables de les chanter, capables d’écrire à leur sujet. Cela les émerveille. Cela les surprend. Et cela les intrigue. Comment certains secrets, soigneusement enfouis jadis, ont-ils pu parvenir à l’oreille des hommes? Comment ces mêmes hommes ont-ils su voir derrière les masques dont s’affublent aujourd’hui, ceux qui gambadaient librement sous le soleil de l’Age d’Or?

%d blogueurs aiment cette page :