Récit contemporain

Marguerite

Marguerite

Titre : Marguerite
Scénario : Xaveir Giannoli et Marcia Romano
Réalisateur : Xavier Giannoli
Acteurs principaux : Catherine Frot, André Marcon, Michel Fau, Christa Théret, Denis MPunga, Sylvain Dieuaide, Albert Fenoy, Théo Cholbi
Date de sortie française : 16 septembre 2015

Synopsis : Le Paris des années 20. Marguerite Dumont est une femme fortunée passionnée de musique et d’opéra. Depuis des années elle chante régulièrement devant son cercle d’habitués. Mais Marguerite chante tragiquement faux et personne ne le lui a jamais dit. Son mari et ses proches l’ont toujours entretenue dans ses illusions. Tout se complique le jour où elle se met en tête de se produire devant un vrai public à l’Opéra.

Note 3.0

Entrez ou sortez Monsieur, mais ne laissez pas la porte ouverte, c’est insupportable.

La baronne Marguerite Dumond est persuadée d’être une soprano virtuose. Personne n’ose lui dire qu’en vérité c’est une catastrophe et un supplice pour les oreilles de ses spectateurs. De la grande bourgeoisie jusqu’à son mari et ses employés, tout le monde se terre dans le silence. Marguerite, elle, devant les encouragements hypocrites décide de donner un spectacle à l’opéra pour les orphelins de guerre. Qui aura le courage de lui dire la vérité ?

Xavier Giannoli à travers cette histoire qui prêterait à rire si le drame sous-jacent ne restait en filigrane, fait une critique amère d’une société qui fait la sourde oreille pour obtenir les bonnes dispositions du baron et de son épouse fortunée. C’est aussi une terrible histoire d’amour de deux êtres qui n’osent se dire les choses. Le grand intérêt du film vient de l’incroyable Catherine Frot : elle incarne une Marguerite ridicule, aveugle devant les sourires gênés et les encouragements lâches mais aussi une femme malade, malade de sa passion dévorante. Frot joue cela à la perfection et nous touche assurément. Entouré d’excellents seconds rôles, André Marçon, Michel Fau Christa Thére ou Denis Mpunga, et d’une reconstitution de l’époque remarquable, le film se regarde avec plaisir. Mais malgré ses nombreux atouts, le film peine à nous captiver dans sa première partie (problème de rythme) et n’évite pas toujours des personnages un peu trop caricaturaux..

Mais le plaisir, au final, est bien là. A voir, rien que pour son casting.

Autres critiques : AuroreinParis (AuroreinParis)

À tenter 2.5 3.0

Livrovore passionné de lecture, de cinéma, de théâtre et en règle générale par tout ce qui a trait à la culture, sans prétention.

Aucun commentaire

  • evasoryarnilgr

    Vu il y a 2 semaines. La prestation de Catherine Frot est exceptionnelle mais les autres rôles mériteraient tous un peu plus de pellicule. Je pense que les « longueurs » du début que j’ai peu senties, permettent à mon sens de montrer à quel point le jeu malsain qui dure depuis des années, est élaboré. Car le film dépeint aussi la bourgeoisie dans sa diversité et le monde qui tourne autour, avec ses pique-assiettes. Le film nous livre des scènes mémorables: le tribunal « militaire » d’exclusion de Marguerite, sa prestation chez les anarchistes en paysanne, les répétitions… L’esthétique des séances photos et les photos elles-mêmes sont superbes. La bande son permet de découvrir d’autres airs d’opéra sympathiques… Une très belle réussite. Un film tragique qui réussit à faire rire et rend tolérant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :