Afficje I, Frankenstein

L’un des romans-piliers de la science-fiction mondiale, Frankenstein, œuvre de Mary Shelley, voit une autre de ses adaptations arriver le 29 janvier 2014. Il s’agit ici d’un mélange entre une ambiance post-apocalyptique et un ton horrifique.

Synopsis : Adam, la créature de Frankenstein, a survécu jusqu’à aujourd’hui, grâce à une anomalie génétique survenue lors de sa création. Son chemin l’a mené jusqu’à une métropole gothique et crépusculaire, où il se retrouve pris par une guerre séculaire sans merci entre deux clans d’immortels. Adam va être obligé de prendre parti et de s’engager dans un combat aux proportions épiques.


Les producteurs de la franchise Underworld renouent ainsi avec un marketing d’envergure puisque l’affiche d’I, Frankenstein est véritablement partout ! Dans cette vision horrifique et post-apocalyptique, la créature de Frankenstein semble en proie aux attaques de d’autres « hommes reconstitués » comme lui et d’anges dignes de l’Apocalypse. Si les effets spéciaux sont au rendez-vous, l’accumulation des poncifs habituels (anges, seul contre tous, défense de la jeune femme, etc.) n’attire pas vraiment. Le réalisateur Stuart Beattie dirige un casting pourtant intéressant : Aaron Eckhart (qui était défiguré en Harvey Dent / Double-Face dans The Dark Knight), Bill Nighy (Hot Fuzz, Pirates des Caraïbes, Love Actually et qui participait déjà à Underworld), Yvonne Strahovski, Miranda Otto (Eowyn dans la trilogie Le Seigneur des Anneaux !) et Jai Courtney (Spartacus, Jack Reacher).