• Feuillets de cuivre

    Feuillets de cuivre

    Feuillets de cuivre

    Titre : Feuillets de cuivre
    Auteur : Fabien Clavel
    Éditeur : Actusf
    Date de publication : 2015 (octobre)
    Récompenses : Vampires & Sorcières Award 2016

    Synopsis : Paris, 1872. On retrouve dans une ruelle sombre le cadavre atrocement mutilé d’une prostituée, premier d’une longue série de meurtres aux résonances ésotériques. Enquêteur atypique, à l’âme mutilée par son passé et au corps d’obèse, l’inspecteur Ragon n’a pour seule arme contre ces crimes que sa sagacité et sa gargantuesque culture littéraire.

    Note 4.0
     
    Coup de coeur

    Une bibliothèque est une âme de cuir et de papier. Il n’y a pas meilleur moyen pour fouiller dans les tréfonds d’une psyché que de jeter un œil aux ouvrages qui la composent. La sélection, le rangement, le contenu, même la qualité de la reliure : tous les détails sont importants. Me croiriez-vous si je vous disais que j’ai résolu toutes mes enquêtes à partir de livres ?

  • Feuillets de cuivre

    Feuillets de cuivre

    Feuillets de cuivre

    Titre : Feuillets de cuivre
    Auteur : Fabien Clavel
    Éditeur : ActuSF (Les Trois Souhaits) (fiche officielle)
    Date de publication : 6 novembre 2015
    Récompenses : Vampires & Sorcières Award 2016

    Synopsis : Paris, 1872. On retrouve dans une ruelle sombre le cadavre atrocement mutilé d’une prostituée, premier d’une longue série de meurtres aux résonances ésotériques. Enquêteur atypique, à l’âme mutilée par son passé et au corps d’obèse, l’inspecteur Ragon n’a pour seule arme contre ces crimes que sa sagacité et sa gargantuesque culture littéraire.
    À la croisée des feuilletons du XIXe et des séries télévisées modernes, Feuillets de cuivre nous entraîne dans des Mystères de Paris steampunk où le mal le dispute au pervers, avec parfois l’éclaircie d’un esprit bienveillant… vite terni. Si une bibliothèque est une âme de cuir et de papier, Feuillets de cuivre est sans aucun doute une œuvre d’encre et de sang.

    Note 4.5
     
    Coup de coeur

    Une bibliothèque, c’est une âme de cuir et de papier. Il n’y a pas meilleur moyen pour fouiller dans les tréfonds d’une psyché que de jeter un œil aux ouvrages qui la composent. La sélection, le rangement, le contenu, même la qualité de la reliure : tous les détails sont importants.
    – Me croiriez-vous si je vous disais que j’ai résolu toutes mes enquêtes à partir de livres ?
    Fredouille prit un air incrédule.
    – Et comment procédez-vous lorsque la victime ne possède pas de publications ?
    – Dans ce cas, il s’agit d’un meurtre sans intérêt et sans finesse. Ces affaires ne méritent même pas d’être mentionnées. Elles reposent toujours sur le même canevas primitif. On les résout en un claquement de doigts.

    Avouons-le, lire du Fabien Clavel était déjà un plaisir renouvelé avant d’attaquer Feuillets de cuivre ; lire du steampunk est un exercice (quand c’est bien écrit, bien sûr) tout aussi agréable. Mais comme vous allez le voir, la préface d’Étienne Barillier, la postface d’Isabelle Perier et l’érudition de l’auteur, notamment sur le romantisme français du XIXe siècle me confirment dans ma demande sans cesse renouvelée de vouloir lire toujours plus de « steampunk romantique », de steampunk « à la française », en somme lire du steampunk qui évolue sans rester vissé sur ses poncifs.

%d