Northlanders 3 Livre européen

Titre : Le Livre européen
Cycle/Série : Northlanders, Intégrale 3
Scénariste : Brian Wood
Dessinateurs : Vasilis Lolos, Riccardo Burchielli, Simon Gane, Matthew Woodson et Leandro Fernandez
Éditeur : Urban Comics (Vertigo Essentiels) [site officiel]
Date de publication : 24 avril 2015

Synopsis : D’une vie paisible au bord de la Volga aux raids qui les conduisirent des cotés normandes aux portes de Paris, les Vikings ont laissé leur empreinte historique sur notre continent.
Voici contées ces invasions vikings en terres européennes et, au-delà de l’affrontement, la rencontre de cultures qui à leur contact réciproque posa les bases de notre identité occidentale.
(Contient : Northlanders #17, 21-28, 30-34, 37-39, 40)

Bibliocosme Note 3.5

Thor vous frappera depuis le ciel, comme un gros connard prétentieux, alors que Loki se faufilera derrière vous pendant que vous contez fleurette à une pucelle et vous découpera un rein avec une truelle.

Après celui anglo-saxon et celui islandais, le Livre européen clôt la réédition en trois volumes de la série Northlanders de Brian Wood qui en constituent une version définitive.


Un volume très cadré

Nous avons toujours droit à une préface de Patrick Weber, afin d’affiner la vision historique de ces « Northlanders » avec ensuite un découpage très ordonné des différentes historiettes proposées :
– Prélude « L’art viking du combat singulier » (un épisode entre 790 et 1100 après J.-C.)
– Partie I : Métal (5 épisodes autour de 700 après J.-C. en Norvège)
– Partie II : Le siège de Paris (3 épisodes en 886 après J.-C. dans le royaume de Francie occidentale)
– Interlude : La chasse (un épisode aux environs de 1000 après J.-C. en Suède)
– Partie III : La Veuve et la Peste (8 épisodes vers 1020 après J.-C. au bord de la Volga)
Enfin, Patrick Weber clôt cette magnifique réédition avec un autre article, « Le génie des Vikings »

La clôture d’une série ambitieuse

Clairement, ce dernier tome se veut très chronologique, encore plus que les deux précédents. Les récits ici se font peut-être plus modernes, plus « civilisés » au sens où les « hommes du Nord » se confrontent davantage aux peuples du continent. C’est d’ailleurs ce qui est le plus intéressant dans cette ultime intégrale : la rencontre plus approfondie entre différentes cultures qui doivent cohabiter. Dans ce but, Brian Wood maîtrise toujours sa narration au long cours à l’aide d’une nouvelle pelletée de dessinateurs talentueux, c’est-à-dire Vasilis Lolos, Riccardo Burchielli, Simon Gane, Matthew Woodson et Leandro Fernandez, qui ont aussi l’avantage d’avoir le temps de travailler sur leur arc personnel. Toutefois, il est vrai que l’accumulation d’histoire séparées les unes des autres pourra décevoir certains lecteurs à la recherche d’une intrigue avec des personnages récurrents.

Arrivés à cette troisième intégrale, il est difficile de trouver de nouvelles caractéristiques à cette magnifique série : il est évident qu’une fois lus les deux premiers volumes, il faut poursuivre, car le tout se tient parfaitement, et ce dans une édition définitive concertée avec Brian Wood qui est très agréable et particulièrement riche en pistes de réflexion.

Voir aussi : Intégrale 1 ; Intégrale 2

Autres critiques : Célindanaé (Au pays des Cave Trolls) ; Lorhkan (Lorhkan et les mauvais genres) ; Yvan Tilleul (Sin City)