Titre : Dans la combi de Thomas Pesquet
Scénariste et dessinatrice : Marion Montaigne
Éditeur : Dargaud
Date de publication : 24 novembre 2017

Synopsis : Le 2 juin dernier, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale. La réalisation d’un rêve d’enfant pour ce type hors-norme qui après avoir été sélectionné parmi 8413 candidats, suivit une formation intense pendant 7 ans, entre Cologne, Moscou, Houston et Baïkonour…

Bibliocosme Note 4.5

– Bon, voilà le topo ! On approche de Mars, la fusée de Matt Damon décolle dans une heure. Il va s’éjecter comme une kamikaze et je vais sortir en combi pour l’intercepter. Des questions ? Bon ben c’est pas tout ça… Faut sauver Matt.
– Encore ?
– On a une heure pour sauver Matt Damon. Oui il est coincé par 900m de profondeur.
– Il a le chic pour se mettre tout le temps dans la poisse !
– P’tain!!! Il est chiant!

   S’il y a en bien en ce début d’année un album que je n’avais au premier abord pas envie de lire c’était bien celui-là, que je voyais au loin, partout sur les étals et que j’imaginais passer aussi rapidement et discrètement qu’une étoile filante. Mais à force de se faire rebattre les esgourdes à coups « c’est vraiment bien » ou autres « j’ai trop kiffé », j’ai fini par céder à mon tour et me suis lancé dans l’espace avec Thomas Pesquet et Marion Montaigne. Moi aussi, j’ai enfilé la combi.

Résultat de recherche d'images pour "dans la combi de thomas pesquet"

Ce n’est un secret pour personne, après 6 mois de mission sur la Station spatiale internationale, le normand Thomas Pesquet foulait à nouveau en juin dernier le sol « de notre bonne vieille Terre » comme disait le capitaine Haddock en son temps. Mais bien avant de s’envoler, Thomas Pesquet fut d’abord un apprenti astronaute pendant cinq longues années d’une formation éreintante. Élevé au rang de héros national, sympa, beau gosse et très bon communiquant, Marion Montaigne revient sur la construction de l’astronaute français qu’elle a pu avoir la joie d’accompagner durant une période de sa formation.

La grande force de Marion Montaigne dans l’écriture de cet album est d’en faire un objet rempli de notions scientifiques qui sont abordées avec le sourire du lecteur bien campé sur ses lèvres. Dans la combi de Thomas Pesquet est d’une part un album très intéressant. Lorsque l’on y connaît pas grand chose voire rien, mais peut-être aussi pour les plus passionnés, l’album est très plaisant tant du point de vue technique que du point de vue politique et économique qui sont ponctuellement abordés. Ces thèmes ne semblent guère prêter à rire de bon coeur. C’est pourtant bien ce que la lecture promet sur nombre de planches avec d’excellents gags tirés des aventures terrestres et spatiales de notre astronaute, des tests des sélections des candidats aux blagues qui sont échangées au-dessus de nos têtes, en passant par la vénération des Russes pour Gagarine. Ah oui, et le 7ème art en prend lui aussi en prend pour son grade, notamment ce pauvre Matt Damon seul sur Mars, bien raillé. Excellent. Très suivi enfin sur les réseaux sociaux à forces de magnifiques clichés de la Terre, on a également droit à un petit florilège des commentaires Facebook et Twitter, parfois plus improbables les uns que les autres. Marion Montaigne déconstruit avec génie le mythe du héros de la conquête de l’espace.

Aux crayons, le trait de l’auteure de Tu mourras moins bête est aisément reconnaissable, les lecteurs n’adhéreront peut-être pas tous. Le dessin colle toutefois parfaitement au ton de l’album avec des personnages très réussis et dont la seule présence sur une planche permet de se marrer, à l’image de l’astronaute italien ou de Bob, le gus de la NASA qui s’occupe de la bonne gestion des outils de l’ISS depuis Houston. A lui seul le dessin est jubilatoire, des couturières qui fabriquent les combinaisons des astronautes aux soldats du SWAT un brin stressés du centre de la NASA.

Dans la combi de Thomas Pesquet est un petit tour de force, une vulgarisation de la science à la portée de tous dans un docu-fiction sérieux et désopilant à la fois.

Autres critiques : ?