300 Rackham Miller

Titre : 300
Auteur : Frank Miller (colorisé par Lynn Varley)
Éditeur : Rackham (Hors Collection) [site officiel]
Date de publication : avril 2017 (en VO en 1998 chez Dark Horse Comics)

Synopsis : Dès son enfance, Frank Miller a été fasciné par le récit de la bataille des Thermopyles et du combat héroïque du roi Léonidas et de ses Spartiates. La version qu’il livre dans les pages de 300 diverge largement des faits historiques tout en étant marquée par les thématiques communes à l’ensemble de son œuvre : célébration du surhomme et de son esprit de sacrifice, légitimation de la violence comme vecteur de liberté… Si l’approche de Miller peut paraître originale tout autant que déconcertante, la puissance de son trait, magnifiquement secondé par la mise en couleurs de Lynn Varley, sa maîtrise de la composition et du rythme narratif surprennent et émerveillent le lecteur à chaque page de cette fresque épique. Le maître américain est au sommet de son art.

Bibliocosme Note 4.0

– Dilios, j’espère que cette éraflure ne t’a pas rendu impotent.
– À peine, sire. C’est juste un œil. Les dieux m’ont fait la grâce d’un œil de secours.

Les Lacédémoniens sont dans la place ! 300 est, à bien des égards, un comics particulier et qui a fait parler de lui. Roman graphique sorti en 1998, scénarisé et dessinée par Frank Miller, colorisé par Lynn Harvey, il met en scène l’épisode tout à fait historique de la bataille des Thermopyles, celle des 300 Spartiates menés par le roi Léonidas contre les troupes du roi perse Xerxès.


Du Frank Miller pur jus

Soyons dès le départ très clair, mettons de côté les réalités historiques pointues, car elles sont largement évasées dans ce roman graphique, pour nous concentrer sur les choix graphiques et scénaristiques. Et la vision de Frank Miller (puisqu’il a la double casquette de scénariste-dessinateur), on commence à la connaître : à travers ses Sin City, ses différents récits Dark Knight et quelques autres séries de comics comme Daredevil et Elektra, son dessin ombrageux et son idée de l’épopée peuvent déjà être vus sous bien des angles.

300 nuances de sang

300 est en cela un peu spécial, puisqu’il arrive à y canaliser en finalement très peu de pages tout ce qu’on peut adorer et détester chez cet auteur de renom. Côté dessin d’abord, le style est flamboyant, très coloré et accrocheur ; ça tâche bien comme il faut ! C’est pour moi la force d’un comics : une image qui provoque et qui motive. Ici, cet aspect est complètement réussi. Du point de vue du scénario, Frank Miller ne dément pas non plus son talent, puisque même s’il doit compenser ses errements historiques, il tente de se positionner du côté du mythe et de l’épopée ; cette justification est convenable.

Longtemps indisponible en VF, ce récit était récupérable en VO et en numérique, cette réédition VF était très attendue. Dans la lignée des Sin City, il faut donc saluer les éditions Rackham pour ce travail, d’autant que le lecteur ne se sent pas floué par le prix vu comment le format est soigné, à la fois à l’italienne et plus étendu qu’à l’accoutumée afin de profiter au mieux des graphismes. Allez donc soutenir ces Spartiates… AHOUU !!

Autres critiques :