Un zapping ciné d’octobre plutôt alléchant. En tout cas, l’un des quatre films présentés ici se place directement dans mon ton top 3 de l’année !

 

1

Numéro une

« Numéro une » parle de pouvoir et du monde des affaires, où coups bas, manipulations et trahisons font le poison d’un milieu habillé de splendides apparats. Marshall réalise un film qui ne convainc qu’à moitié alourdissant son récit de scènes et de personnages juste effleurés. Pourtant, les bons moments ne manquent pas, à commencer par les face à face Berry/Devos ou Devos/Samy Frey. Tonie Marshall offre ainsi un très beau rôle à Emmanuelle Devos, toujours aussi juste et attachante en femme de caractère qui fait front malgré une blessure jamais refermée. L’actrice est épaulée par une distribution de qualité, mais l’on regarde tout cela avec, par instant, un léger ennui qui empêche une totale adhésion. Honorable tout de même.

Bibliocosme Note 2.5

 

2

Détroit

L’affiche du film ne ment pas : le film a toutes les qualités décrites. On en ressort complètement chamboulé devant cette nuit d’horreur que Kathryn Bigelow filme sans complaisance et avec une force dramatique insoutenable. Bien que les événements décris datent de 1967, le film fait bien sûr écho à notre époque et à ce cancer qu’est le racisme. Un film qu’on prend de plein fouet et qui en dit long sur l’injustice intolérable de nos sociétés. Le meilleur film américain de cette année, si ce n’est le meilleur film de l’année.

Bibliocosme Note 5.0

 

 

3

Le sens de la fête

Décidément, le duo Toledano et Nakache s’affirment film après film comme le roi de la comédie. Mais attention, pas celle de style lourdingue qu’on voit malheureusement encore trop souvent. Non, celle qui s’appuie sur un scénario costaud et sur des dialogues toujours bien foutus. C’est ainsi que leur filmographie est, mine de rien, en train de devenir ce qui se fait de mieux en France en terme d’humour. Avec une nouvelle fois un casting brillant, Jean-Pierre Bacri et Jean-Paul Rouve en tête, cette comédie intelligente nous fait une nouvelle fois passer un vrai bon moment de cinéma. Avec ces deux là, cela devient presque une habitude. Succès assuré !
Bibliocosme Note 4.0

 

4

Coexister

Un producteur, passablement en délicatesse avec son épouse, est mis au pied du mur par sa patronne qui lui demande de trouver un artiste bankable. Il pense avoir trouvé l’idée du siècle en ces périodes troublées : monter un groupe composé d’un imam, d’un prêtre et d’un rabbin. Mais la bienveillance et le partage sont loin d’être un long fleuve tranquille. Le film d’Eboué enchaine les vannes sur la religion avec un humour politiquement incorrect qui arrache quelques sourires mais on a le sentiment que chacun des personnages a droit à son numéro solo à défaut d’un scénario consistant. Finalement, cet esprit irrévérencieux est vite oublié pour revenir à une comédie qui ne se démarque pas de ce que l’on voit habituellement. Dommage car le casting d’Eboué semblait prêt à bousculer avec jubilation le bienpensant. Juste sympathique !

Bibliocosme Note 2.0