Des Impatientes

Titre : Des impatientes
Auteur : Sylvain Pattieu
Éditeur : Actes Sud / Babel
Date de publication : 19 aout 2015

Synopsis : C’est un lycée de banlieue comme il y en a beaucoup autour de Paris, un lycée « difficile », selon le journal télévisé… Territoire républicain coincé entre la quatre-voies, le terrain de foot et le commissariat. Tous les jours ils sont plusieurs centaines à converger vers son portail trop petit. Milliers de pieds dans des baskets ou de ballerines identiques achetées chez le chinois. Des crêtes, des franges, des cheveux bouclés, crépus ou lissés. Des L, des S, des STG mercatique, des STI… c’est ici que commence l’histoire d’Alima-Nadine Sissoko et Bintou Masinka. La bonne élève et la grande gueule. L’une rêve d’intégrer Sciences po et l’autre est abonnée aux sanctions et aux boîtes de nuit. Chacune avec de l’énergie à revendre, à dépenser, à affirmer. Les impatiente, ce sont elles deux.

Note 3.0

Moi, ces gamins, je les aime… Mes élèves, je les prends comme ils sont, avec leurs conneries, leur langage, leur spontanéité.

Sylvain Pattieu (que je découvre avec « Les impatientes ») met en scène deux jeunes filles, Alima et Bintou, aux rêves diamétralement opposés. Élèves dans le même collège, en apparence très différentes, les deux jeunes filles exclues après une bagarre se retrouvent confrontées au monde du travail. Un roman dans l’air du temps dont l’action se déroule dans des quartiers dits « populaires », où l’avenir se dessine la plupart du temps en pointillé. Sylvain Pattieu s’appuie sur une réalité sociale pour dérouler son histoire. Les dialogues intérieurs des personnages donnent la parole tour à tour aux deux héroïnes, Alima et Bintou, qui se découvrent peu à peu. Pattieu décrit le milieu scolaire et les boulots précaires avec justesse et encourage à s’accrocher à ses rêves, malgré un quotidien où le gris persiste. Certains passages (échanges de SMS) montrent aussi le besoin de cette jeunesse de se réapproprier les codes du langage.

Même si parfois on sent le trait un peu gros, ce premier roman de Sylvain Pattieu se lit avec plaisir.