Voilà, les Imaginales, c’est terminé pour cette année ! Et pour la toute première fois nous avons pu nous joindre à la fête et découvrir (enfin !) ce rendez-vous incontournable pour tous les fans de littératures de l’imaginaire. Force est de constater que la réputation du festival n’est pas usurpée, et de loin ! Ambiance conviviale, auteurs accessibles, expositions, conférences passionnantes, scènes de reconstitution historique… : tous les ingrédients sont réunis pour combler les passionnés de fantasy. Et puis il y a ce cadre splendide qui permet (si le beau temps est au rendez-vous !) d’improviser pique-nique, promenade ou sieste au soleil. Installé dans la charmante ville d’Epinal, le festival s’étend en effet à différentes parties de la ville, même si la majeure partie des réjouissances se déroule dans le Parc du Cours. L’occasion de déambuler de chapiteau an chapiteau au bord de la Moselle, sans s’étonner de croiser, au détour d’un chemin, des chevaliers en armure, des mousquetaires et même des stormtroopers…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Présents du vendredi au dimanche, nous avons eu la chance d’assister à un certain nombre de conférences organisées dans les différents « Magic Mirrors », petits chapiteaux colorés décorés de miroirs et tentures donnant une ambiance chaleureuse. Impossible de résister à celle intitulée « La fantasy et ses combattants » et réunissant Paul Beorn, Fabien Cerutti, Manon Fargetton et Gabriel Katz qui nous ont exposés leurs différentes manières d’écrire des scènes de combat. Cécile Duquelle, Victor Fleury, Jean-Luc Marcastel et surtout Xavier Mauméjean se sont quant à eux attardés sur les mondes décalés du steampunk. Karim Berrouka, Estelle Faye, Aurélie Wellenstein et Aliette de Bodard nous ont pour leur part présentés leur version d’un Paris post-apo tour à tour étonnant ou angoissant. D’autres conférences se sont focalisées sur le jeu de rôle, la fantasy arthurienne, ou encore les Celtes en fantasy (salle comble causée par la présence d’un certain Jean-Philippe Jaworski…).

Parmi les événements notables de ce weekend, deux nous ont en particulier marqué. D’abord la tenue dimanche midi des « États généraux de l’imaginaire » réunissant quelques membres du monde de l’édition (Jérôme Vincent pour ActuSF, Nathalie Weil pour Mnémos, Simon Pinel pour Critic et Mireille Rivalland pour L’Atalante). Autant d’acteurs clés du secteur des littératures de l’imaginaire qui ont lancé un appel en mars dernier pour inviter tous les amateurs du genre à s’unir pour lutter contre la vision souvent négative véhiculée par les grands médias et institutions à propos de la SFFF. L’objectif ? Dresser un état des lieux de la place occupée par le genre en France et ailleurs (Belgique, Suisse…) et trouver des solutions pour promouvoir efficacement cette littérature qui séduit un nombre croissant de lecteurs. Auteurs, éditeurs, blogueurs, lecteurs, bibliothécaires, enseignants, libraires… : tout le monde est invité à réfléchir sur la question (pour signer, c’est ici). Bilan prévu à l’occasion des Utopiales de Nantes en novembre prochain…

Autre événement marquant (et non des moindres !) : la lecture improvisée par certains auteurs d’extraits de leurs romans. Les petits veinards qui ont eu vent de l’initiative lancée samedi ont ainsi eu la chance d’assister ce même soir à 21h aux lectures de Fabien Cerutti (la première scène du « Bâtard de Kosigan »), Mathieu Rivero (deux passages de « Tout au milieu du monde »), Jean-Luc Marcastel (une scène d’action pleine d’humour du « Simulacre »), Stefan Platteau (la fameuse scène grivoise de « Shakti »), et aussi (invité surprise !) de Jean-Philippe Jaworski qui a lu un passage de la deuxième partie de « Chasse royale » paru ce mois-ci.

Et puis, évidemment, il y avait des auteurs en dédicace… et des livres ! Malgré une liste d’achats assez restreinte, nous n’avons évidemment pas pu céder à la tentation, aussi le bilan est-il (légèrement) catastrophique puisque notre PAL affiche un beau + 20 au compteur. Au programme : des suites de séries entamées et qu’il aurait été de mauvais goût de bouder (« Chasse royale, partie 2 » de Jaworski, « Le royaume éveillé » d’Adrien Tomas, « L’enfer du troll » de Jean-Claude Dunyach…), des nouveautés (« La mort du temps » d’Aurélie Wellenstein, l’anthologie officielle du festival (« Destinations »), « Le grand siècle » de Johan Héliot…), et puis quelques romans d’auteurs que nous ne connaissons pas encore et qui nous ont tenté (« L’héritage des rois passeurs » de Manon Fargetton, « La main de l’empereur » d’Olivier Gay…).

Si nous nous sommes autant laissé aller en terme d’achats, c’est aussi parce que les auteurs présents se sont montrés particulièrement convaincants. Un petit aperçu des dédicaces les plus amusantes (ou dont nous sommes les plus fiers !) récoltées tout au long du weekend.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trois jours bien remplis qui nous a notamment permis de rencontrer pour la première fois quelques uns des blogueurs avec lesquels nous échangeons avec plaisir le reste de l’année. Ne reste plus maintenant qu’à lire tout le butin que nous avons rapporté !