Le silence de mon père

Titre : Le silence de mon père
Auteur : Doan Bui
Éditeur : L’Iconoclaste
Date de publication : 23 mars 2016
Récompenses : Prix Amerigo Vespucci – 2016

Synopsis : C’est l’histoire d’un père enfermé dans le silence. De sa fille qui part à la recherche de l’homme qu’il fut. C’est une enquête intime menée comme un polar, un voyage dans les secrets de famille, les exils et la mémoire, de la banlieue du Mans aux ruelles de Hanoi. Un récit, un roman-quête en forme de puzzle.

Note 4.0

Dès que mon père parlait sa langue, sa voix portait davantage. Dans la rue, les gens se retournaient parfois. Adolescente, j’avais honte. Aujourd’hui, j’ai honte d’avoir eu honte. Tous les adolescents rejettent leurs parents. Mais pour les enfants d’immigrés, le rejet est plus sournois : avoir honte de ses parents, c’est avoir honte de ses racines, avoir honte de ce que vous êtes, tout simplement.

A la suite d’un drame familial (l’AVC de son père), l’auteur part sur les traces de cet homme privé de parole. Entre secrets de famille et retour au pays natal, Doan Bui découvre tout un pan familial inconnu, tragique et complexe. L’auteur livre un récit délicat, pudique où son talent d’écriture fait merveille, où sa sensibilité et le choix de ne pas porter de jugement l’honorent. Un très beau récit sur les liens familiaux, la transmission et les blessures de la vie.

Un témoignage sur l’exil qui fait aussi écho à notre présent. A lire assurément.