le-grand-marin

Titre : Le grand marin
Auteur : Catherine Poulain
Éditeur : Edition de l’Olivier
Date de publication : 4 février 2016
Récompenses : Prix du roman Ouest France-Etonnants Voyageurs 2016, Prix Joseph Kessel, Prix Gens de Mer, Prix Nicolas Bouvier, Prix Pierre Mac Orlan, Prix Livre et mer Henri Quéffelec

Synopsis : Une femme rêvait de partir. De prendre le large. Après un long voyage, elle arrive à Kodiak (Alaska). Tout de suite, elle sait : à bord d’un de ces bateaux qui s’en vont pêcher la morue noire, le crabe et le flétan, il y a une place pour elle. Dormir à même le sol, supporter l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures… C’est la découverte d’une existence âpre et rude, un apprentissage effrayant qui se doit de passer par le sang.

Note 4.0

Une femme qui pêche va se fatiguer autant qu’un homme, mais il va lui falloir trouver une autre manière de faire ce que les hommes font avec la seule force de leurs biscoteaux, sans forcément réfléchir, tourner ça différemment, faire davantage marcher son cerveau. Quand l’homme sera brûlé de fatigue, elle sera encore capable de tenir longtemps, et de penser, surtout.

Un vrai bonheur de lecture que l’incroyable parcours de cette femme éprise de liberté qui brave un monde d’hommes et s’attire le respect de l ‘ensemble des pêcheurs. L’écriture de Catherine Poulain est riche, poétique, sans faux semblants. Il faut avoir le coeur bien accroché lors des sorties en mer. Son courage force le respect, son amour pour le Grand Marin, bel intermède à une aventure dure mais tellement désirée, est touchant. Un premier roman brillant, difficile à lâcher.

C’est pas la femme qui prend la mer, mais la mer qui prend la femme ! Un très beau récit.