quelques-minutes-apres-minuit

Titre : Quelques minutes après minuit
Scénario : Patrick Ness d’après son roman (sur une idée de Siobhan Dowd)
Réalisateur : Juan Antonio Bayona
Acteurs principaux : Lewis MacDougall, Sigourney Weaver, Felicity Jones, Liam Neeson (pour la voix de l’arbre en VO), Toby Kebbell, Dominic Boyle, Géraldine Chaplin
Date de sortie française : 4 janvier 2017

Synopsis : Conor a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère, à l’intimidation de ses camarades et à la fermeté de sa grand-mère. Chaque nuit, pour fuir son quotidien, il s’échappe dans un monde imaginaire peuplé de créatures extraordinaires. Mais c’est pourtant là qu’il va apprendre le courage, la valeur du chagrin et surtout affronter la vérité…

Note 4.0

Je sais tout à ton sujet, Conor O’Malley.

Adapté d’un roman de Patrick Ness (sur une idée de Shioban Dowd, décédée en 2007), le nouveau film Juan Antonio Bayona (on lui doit aussi « L’orphelinat ») est un conte cruel qui vaut largement le détour.

Mêlant avec brio des thèmes difficiles tels que la maladie, le deuil, l’amour et l’acceptation des injustices de la vie, le film de Bayona titille l’imaginaire pour accepter l’impensable. Conor, aidé par un être végétal protecteur qui arrive « quelques minutes après minuit », devra faire un chemin ardu pour quitter l’enfance. Visuellement très réussi, l’image se mettant à la hauteur d’un scénario intelligent, le film repose en grande partie sur les épaules du jeune Lewis MacDouglas absolument bouleversant dans le rôle de Conor, garçon submergé par des émotions contradictoires. Difficile de ne pas être ému devant sa performance sobre et juste. Le cinéaste espagnol, dans la lignée du cinéma de Guillermo Del Toro ou de Spielberg, nous offre un film de belle qualité.

Une ode à l’imaginaire pour grandir et accepter notre condition de mortel. A voir.

À voir 3.5 4.0