le-ciel-attendraTitre : Le ciel attendra
Scénario : Marie-Castille Mention-Schaar
Réalisateur : Marie-Castille Mention-Schaar et Emilie Frèche
Acteurs principaux : Sandrine Bonnaire, Noémie Merlant, Naomi Amarger, Clotilde Courau, Zinedine Soualem, Yvan Attal, Sofia Lesaffre
Date de sortie française : 5 octobre 2016
A savoir : Le film a été présenté au Festival d’Angoulême 2016 et à celui de Locarno en 2016 également

Synopsis : Sonia, 17 ans, a failli commettre l’irréparable pour « garantir » à sa famille une place au paradis. Mélanie, 16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et veut changer le monde. Elle tombe amoureuse d’un « prince » sur internet. Elles pourraient s’appeler Anaïs, Manon, Leila ou Clara, et comme elles, croiser un jour la route de l’embrigadement… Pourraient-elles en revenir?

Note 4.5

Qu’est ce que fait mon pays pour nos enfants ?

Comment de jeunes filles dans des vies structurées se laissent radicaliser par des partisans de Daech ?

Le film de Mention-Schaar nous le montre sans sensiblerie mais avec une force qui fait froid dans le dos. Proche du documentaire, le film montre la dévastation d’une famille et l’incrédulité d’une autre devant ce choc émotionnel. L’incompréhension, la sidération, la colère, aussi, bien sur, sont montrées sans le moindre effet dramatique. Les visages, les silences sont bien plus éloquents. Je me pose souvent la question : est-ce qu’un livre, un film, une œuvre d’art peut changer les choses ? Permettre de montrer pour ouvrir un dialogue, pour répondre à des questionnements qui nous laisse parfois dans l’abime ? « Le ciel attendra » en apporte une réponse évidente. Porté par des acteurs formidables, le film de Marie-Castille Mention-Schaar est d’une justesse remarquable : il devrait être montrer dans les collèges ou lycées à nos adolescents(es) parfois en perte de repères, fragiles et perdus(es).

Un film aux vertus pédagogiques, bouleversant et nécessaire.

À chérir 4.5 5.0