ma-reverence

Titre : Ma révérence
Auteur : Wilfrid Lupano (scénariste), Rodguen (dessinateur) et Ohazar (coloriste)
Éditeur : Editions Delcourt (collection Machination)
Date de publication : 4 septembre 2013
Récompenses : Prix du polar d’Angoulême 2014

Synopsis : Vincent, trentenaire, un poil dépressif, estime que la société lui doit quelques dommages et intérêts, au titre de préjudice moral. Et comme on n’est jamais aussi bien servi que par soimême, il s’improvise braqueur de fourgon. Son plan est malin, sa cause noble et l’amour au bout du braco. Mais en choisissant pour complice le déconcertant Gaby Rocket, Vincent n’a-t-il pas vu trop grand ?

Note 4.5

Coup de coeur

Au premier coup d’œil, je vous l’accorde, Gaby a toute la panoplie du débile profond dont on a lesté le crâne avec une pelletée de fumier. C’est pas faux, mais c’est réducteur.

Quels bons moments passés avec ces losers de la life.

Non « Ma révérence » n’est pas une BD sur Véronique Sanson ! Présentation de nos deux « héros » : Vincent, le plus posé, disons, et Gaby avec qui il faut un sacré degré de tolérance pour ne pas lui voler dans les plumes. Sur l’idée de Vincent, ils projettent un «braquo». Pas le genre où on tire dans le tas et basta, non, un braquage plutôt solidaire. Chacun a un objectif : Vincent retrouver sa compagne et son fils en Afrique, Gaby s’offrir une virée à Végas. Mais encore faut-il monter le plan parfait. Nos deux compères sont bien loin d’imaginer qu’un grain de sable …. mais il ne faut pas en dévoiler plus car le scénario est plein de rebondissements. « Ma référence », primé à Angoulême et récompensé du « Fauve Polar SNCF », est un vrai bonheur de lecture. Bons mots, dialogues décapants et hilarants, personnages attachants au pays de la « beauferie », Lupano s’en donne à cœur joie et les dessins de Rodguen sont au diapason. A quand une adaptation ciné ? (avec Duris et Damiens… ?) Il y a une belle et riche matière dans cette BD.

Excellent !

bd-ma-reverence-planche