captain-fantastic

Titre : Captain Fantastic
Scénario : Matt Ross
Réalisateur : Matt Ross
Acteurs principaux : Viggo Mortensen, George Mackay, Frank Langella, Samantha Isler, Annalise Basso, Nicholas Hamilton, Shree Crooks, Charlie Shotwell, Ann Dowd, Erin Moriarty
Date de sortie française :  12 octobre 2016

Récompenses : Prix de la mise en scène « Un certain regard » Cannes 2016,Prix du Jury et Prix du public de la Ville de Deauville. Deauville 2016

Synopsis : Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.

Note 4.0

Tu as tué les poulets à la hache ou au couteau ?

Autant vous prévenir tout de suite, « Captain Fantastic » n’est pas un film sur un super héros. Et avec la sortie cette semaine de « L’odyssée », notre droit à refuser le monde qu’on veut nous imposer tient là deux très beaux fleurons.  Captain Fantastic » c’est un film qui prône un autre style de vie. Celui de choisir de vivre à son rythme, en pleine nature, de faire l’éloge du penser par soi même, d’une vie où l’écoute et le partage sont les maitres mots. Vous allez dire, encore un film de bobos-écolos qui rejettent notre société de consommation à outrance. Et bien, pourquoi pas ? En tout cas, on est tout de suite en empathie avec la famille de Ben qui élève ses six enfants loin des lois du marché, du tout connecté, d’un monde qui ne prend plus le temps de se poser.

Mat Ross signe un film en forme de fable magnifié par sa direction d’acteurs absolument tous remarquables. Faut dire que papa a pour nom Viggo Mortensen, difficile de ne pas être sous le charme… Leur périple pour honorer la mémoire de la figure maternelle est sacrement réjouissant. Idéaliste égoïste ou père héroïque, Matt Ross ne nous donne ni leçon, ni moral mais prouve huste qu’il est possible (pourquoi pas après tout ?) de s’offrir la vie qu’on veut. Son film nous donne une dose d’optimisme qui fait un bien fou.

A la fois universel et respectable. Coup de cœur !

À voir 3.5 4.0

Autres critiques : My Pretty Books