juste-la-fin-du-monde

Titre : Juste la fin du monde
Scénario : Xavier Dolan d’après la pièce de Jean-Lagarce
Réalisateur : Xavier Dolan
Acteurs principaux : Gaspard Ulliel, Vincent Cassel, Nathalie Baye, Marion Cotillard, Léa Seydoux
Date de sortie française : 21 septembre 2016
Récompenses : Grand Prix Festival de Cannes 2016

Synopsis : Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine.
Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancœurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

Note 1.0

Pourquoi tu veux retourner la bas, t’es bête ou quoi ?

Crises de nerf, pétages de plomb, dialogues qui ne révèlent rien, ce drame hystérique et familial est dur à supporter pendant 1h40. Avec ses personnages filmés en gros plan, le film de Dolan met le spectateur dans une situation inconfortable. On étouffe dans ce huis-clos bavard, comme les acteurs qui doivent se demander dans quelle galère la star québécoise les a embarqués. Ça hurle, ça éructe, ça s’insulte sous les yeux d’une mère vulgaire (Nathalie Baye ridicule). On enrage et on s’agace de voir autant se perdre un casting cinq étoiles dans une histoire qui méritait une autre approche. L’émotion est noyée par une mise en scène constamment dans l’excès. On est triste de voir Vincent Cassel (la camisole n’est pas loin) et Marion Cotillard aussi mal servis par leur personnage. Seul Gaspard Ulliel, tout en retenu (comment fait il ?) arrive à emmener un semblant d’humanité dans cette folie collective.

« Juste la fin du monde » est une vraie déception !

À fuir 0.0 0.5 1.0