Afficher l'image d'origine

Titre : Superman Terre-Un
Série : Superman Terre-Un, volume 1
Auteur : Joe Straczynski
Dessinateurs : Shane Davis & Syaf Ardian
Éditeur : Urban Comics
Date de publication : 21 juin 2013

Synopsis : Extraterrestre envoyé enfant sur la Terre, Clark Kent découvre ses pouvoirs et tente de se fondre dans la masse des habitants de Metropolis. Mais son destin est tout autre : comment concilier son statut de sauver de l’humanité et son désir de vivre comme un humain normal ?

Note 3.0

-Je ne comprends toujours pas pourquoi tu prends le train alors que…
-Voler est trop rapide maman. Je veux que ce soit long, j’ai besoin de temps pour réfléchir.
-Tu as eu des années pour réfléchir Clark.
-Je sais maman, mais cette fois-ci, c’est pour de bon.

Les romans graphiques Earth One lancés en 2010 par DC Comics ne pouvaient sans doute pas être envisageables sans un reboot des aventures de l’homme d’acier. Seuls Batman (passé au crible il y a peu) et Superman sont disponibles chez nous pour le moment (Teen Titan est disponible outre-manche). Aux commandes, Joe Straczynski au scénario et deux des étoiles montantes du dessin de bande dessinée américaine : Shane Davis et Syaf Ardian. Au programme dans ce premier volume en français, la compilation sur 250 pages des deux premiers volumes américains originaux. La suite est sortie il y a peu d’ailleurs.

Sans trop grande surprise, Clark Kent est un être venu d’ailleurs doté de pouvoirs incommensurables mais il n’est pas l’homme au slip rouge, du moins pas tout à fait. De la même manière que Batman Terre-Un, on assiste pour le moment à la construction du super héros, mais Clark Kent lui cherche à s’intégrer à la société, encore très méfiant et peu sûr de ses pouvoirs et de ce qu’ils peuvent engendrer. Le récit introduit un Clark Kent qui quitte le berceau maternel de Smallville pour se trouver un boulot à Métropolis. D’où quelques tâtonnements du personnage qui en quelques pages passe de chercheur à footballeur américain avant… de se présenter tout penaud au bien connu journal de Métropolis.

Afficher l'image d'origine

Cela n’est pas sans me gêner puisque malgré ces expériences diverses, et surtout le bref passage au football qui dévoile clairement un Clark surhumain, ce qui n’a l’air de choquer personne outre-mesure. Le scénario est à mon sens assez fragile et un tantinet maladroit parfois. Les deux ennemis que l’on découvre finalement plus tard au travers de ce premier volume sont d’ailleurs assez inégaux. Le premier, surtout, est bien peu charismatique, et le second ne l’est à vrai dire guère plus. Cela est peut-être aussi dû aux choix artistiques qui ont été fait ici, on y reviendra. Quant aux personnages qui entourent Superman, ils ne sont pour le moment pas tous également réussis non plus, la palme revenant à la voisine de Clark, dès la première apparition en quasi petite tenue. Moyennement subtil. Seul Jimmy Olsen parmi les seconds couteaux tire son épingle du jeu. Scénaristiquement, on est à mon avis un cran en dessous des nouvelles aventures du chevalier noir, même si toute la psychologie du personnage est là aussi intéressante. La véritable surprise à propos du scénario vient finalement du fait que c’est ici que Zack Snyder a beaucoup puisé pour Man of Steel. Le premier récit ne sera pas sans rappeler de nombreux passages du film, tant au niveau du scénario que de la mise en scène.

Afficher l'image d'origine

Visuellement d’ailleurs, c’est globalement très beau, forcément plus coloré, aussi, que Batman. Le travail sur Superman est superbe, Métropolis est elle aussi très belle. Le trait de Shane Davis (premier récit) et Syaf Ardian (second récit) possèdent une certaine épaisseur qui met en valeur les personnages et leurs expressions. Les paysages sont tout autant réussis. Certains crieront peut-être à l’hérésie puisque Superman ne porte pas d’emblée son slip emblématique. Ainsi que mentionné plus haut cependant, les deux adversaires rencontrés par Superman sont déjà beaucoup moins impressionnants. Le premier pourrait être tiré d’un manga et le choix des seuls noir et blanc ne le mettent guère en valeur. Le second, lui, n’est pas sans rappeler un méchant tout droit atterri d’un épisode des Power Rangers. Bien évidemment, la qualité du dessin ici n’est pas en question, c’est très beau. Quant au character design, c’est ensuite une affaire de goût. Les combats n’en sont pas moins titanesques et admirablement mis en image, et justement dans la veine de ceux mis en scène par Zack Snyder. Mais en mieux.

Afficher l'image d'origine

Les deux récits qui composent ce premier volume de Superman Terre-Un laissent jusqu’ici un sentiment certain d’inachevé, de trop peu conséquent en termes de scénarii. On reste finalement assez peu surpris et un peu sur sa faim. Graphiquement, le résultat est indéniablement réussi même s’il faut adhérer à certains choix des artistes un peu flashy !

Voir aussi : Volume 2