Elvis et Nixon

Titre : Elvis et Nixon
Scénario : Joey Sagal, Hanala Sagal, Cary Elwes
Réalisateur : Liza Johnson
Acteurs principaux : Michael Shannon, Kevin Spacey, Alex Pettyfer, Johnny Knoxville, Colin Hanks, Tate Donovan, Evan Peters, Sky Ferreira
Date de sortie française : 20 juillet 2016

Synopsis : La rencontre improbable et méconnue entre Elvis, la plus grande star de l’époque, et le Président Nixon l’homme le plus puissant du monde. Deux monuments que tout oppose. En 1970, Elvis Presley se rend à Washington dans le but de convaincre le président Nixon de le nommer agent fédéral. Se présentant à l’improviste à la Maison Blanche, la rock-star réussit à faire remettre une lettre en mains propres au président pour solliciter un rendez-vous secret. Conseillers de Nixon, Egil « Bud » Krogh et Dwight Chapin expliquent à leur patron qu’une rencontre avec Elvis au cours d’une année électorale peut améliorer son image. Mais Nixon n’est pas d’humeur à donner satisfaction à l’artiste. C’est sans compter sur la détermination d’Elvis ! Il propose un « contrat » à Krogh et Chapin : il signera un autographe pour la fille de Nixon en échange d’un tête-à-tête avec le président. À la très grande surprise de Nixon et de ses conseillers, l’homme politique et le chanteur se découvrent des affinités. À commencer par leur mépris affiché pour la contreculture …

Note 3.5

– Qu’avons-nous sur ce type ? – En fait, c’est l’un des hommes le plus connu de la planète, il aime les armes et hait les Beatles. – Les Beatles ? Je ne les aime pas non plus.

Histoire improbable et pourtant bien réel : le film de Liza Johnson raconte les coulisses de la rencontre entre le président Nixon (certainement le président US le plus impopulaire) et le King.

Bourré d’humour et de scènes hilarantes (la rencontre entre Elvis et un sosie, l’incrédulité des gens à voir débarquer Elvis comme un citoyen lambda…) le film déroule sa fantaisie avec une belle efficacité, porté par une bande son qui assure, elle aussi. Les scénaristes, dont l’acteur Cary Elwes (vu chez Rob Reiner, Mel Brooks et Jim Abrahams dans les années 80), rendent parfaitement crédible cette incroyable anecdote. Michael Shannon s’impose de belle manière : sa gestuelle, son phrasé (à voir en VO) et son style nonchalant en font un Elvis touchant, bien que réac et un brin barjo. Kevin Spacey, lui aussi semble s’être beaucoup amusé à jouer le locataire de la Maison-Blanche. Là aussi, rien à jeter. C’est du sur-mesure pour ces carrures là.

Vous l’aurez compris, une comédie inattendue et réussie, portée par les performances réjouissantes de Michael Shannon et Kevin Spacey. « Elvis et Nixon » mérite le détour. Épatant !

À voir 3.5 4.0

Autres critiques : AuroreinParis (AuroreinParis)