Teenage-Mutant-Ninja-Turtles-2-710x642 Tortues Nina 2

Titre : Tortues Ninja 2 (Ninja Turtles 2)
Réalisateur : Dave Green
Acteurs/Actrices : Pete Ploszek, Jeremy Howard, Noel Fisher, Alan Ritchson, Megan Fox, Stephen Amell, Will Arnett, Brian Tee
Date de sortie française : 29 juin 2016

Synopsis : Michelangelo, Donatello, Leonardo et Raphael sont de retour pour affronter des méchants toujours plus forts et impressionnants, aux côtés d’April O’Neil, Vern Fenwick et d’un nouveau venu, le justicier masqué hockeyeur Casey Jones. Après son évasion de prison, Shredder associe ses forces à celles d’un savant fou Baxter Stockman et de deux hommes de main aussi bêtes que costauds, Bebop & Rocksteady. Leur objectif : lancer un plan diabolique pour régner sur le monde entier ! Alors que les Ninja Turtles s’apprêtent à défier Shredder et son nouveau gang, ils doivent rapidement faire face à une menace tout aussi grande : le célèbre Krang !

Note 1.0

Moi, je suis thaïlandais ! Parce que mes ennemis, je les taille en dés !
(Rocksteady à Bebop)

Après un premier opus « rat » les pâquerettes, celui-ci ne va pas bien plus haut, mais l’assume complètement !

Clairement, les scénaristes sont les mêmes que pour le premier volet et ils n’ont pas trouvé de collègues scénaristes qui connaîtraient leur métier en route, il faut vraiment aller voir ce film avec un tout autre but, sinon c’est perdu d’avance. Par contre, si on se focalise à fond sur l’esprit de la série animée des années 1990, là on pourra trouver quelques (petits) motifs de satisfaction.

La réussite au box office du premier n’a encouragé à personne à trouver des lignes de scénario, car les événements s’enchaînent sans véritable intrigue, les étapes sont introduites à la truelle. Les relations entre les personnages ne sont pas mal vues, notamment entre les Tortues, puisque chacune a sa caractérisation propre et nette et qu’on peut comprendre leurs motivations (Leonardo dans son rôle de leader, Raphaël dans son rôle de gros bras qui voudrait assumer plus de responsabilité, etc.), mais en revanche dès qu’on regarde les personnages secondaires, ils n’ont vraiment aucun intérêt, à commencer par la théoriquement charmante April O’Neil, mais qui reste ici avec Megan Fox une journaliste qui n’écrit rien, qui ne tient jamais un journal dans la main et qui se fait passer pour une bombasse par qu’elle se cambre et met des tenues sexy. Casey Jones est lui aussi complètement raté

S’il y en a qui ne sont pas ratés, ce sont bien Bebop et Rocksteady qui dégoulinent de dégueulasseries et l’humour pipi-caca leur est bien attribué, mais c’est leur caractérisation qui le veut. Leur origine est bien transcrite et dans l’ensemble, ils font le job. Ils se fondent tous deux parfaitement dans les deux directions prises par ce film : l’humour très potache et l’action à vau-l’eau. Pour ce dernier aspect, on ressent facilement le côté « Michael Bay au rabais » tant on est encore prêt à détruire une ville, à introduire un extra-terrestre (Krang, cool !) qui va trouer le ciel au-dessus de New York… Toutefois, il faut reconnaître que l’enchaînement des cascades est intéressant : sur mer, sur terre et dans les airs, ça se bastonne gaiement ! (petite déception là-dessus, je pensais qu’il y aurait une descente de rivière plus scriptée, façon « Le Hobbit » un petit peu). Pour le reste, nous avons comme prévu affaire à un blockbuster bas de plafond (et même bien plus bas) qui mise tout sur son aspect fun et très action.

Un bon gros nanar à passer dans la majeure partie des cas, si jamais vous êtes fan absolument de la série des années 1990, vous serez un mininum indulgent par instant… D’ailleurs, franchement, avec de telles caractéristiques et un jeu d’acteurs aussi médiocre, il aurait carrément mieux valu faire un film d’animation de haute qualité, plutôt que ce bide chargé aux effets spéciaux.

À fuir 0.0 0.5 1.0

Voir aussi : Tortues Ninja 1

Autres critiques : Bastien L. (Sci-Fi Universe)