Bloodshot Reborn 1 Colorado

Titre : Colorado
Série : Bloodshot Reborn, tome 1
Scénariste : Jeff Lemire
Dessinateur : Mico Suayan
Coloriste : David Baron
Éditeur : Bliss Comics
Date de publication : 28 avril 2016 (2015 en VO chez Valiant Comics)

Synopsis : Bloodshot était une machine à tuer, infusé de millions de nanites lui donnant une force, une endurance et une vitesse hors-du-commun, en plus de pouvoirs auto-guérisseurs. Il était une arme parfaite, une marionnette au service de ses maîtres, l’organisation paramilitaire Projet Rising Spirit. Désormais, Bloodshot est libre de ses anciens maîtres, mais l’ombre de son passé le suit toujours. Sous le choc des conséquences de sa vie antérieure et de récents évènements qui l’ont presque rendu fou, il vit caché. Mais lorsque survient une vague de fusillades impliquant des hommes ressemblant comme deux gouttes d’eau à Bloodshot, sa culpabilité le pousse à l’action. Il fera tout pour arrêter les tueurs, même si cela signifie replonger dans la violence qui lui avait auparavant presque coûté la vie.

Note 4.0

Qui était Bloodshot ?
Des yeux rouges. Une peau blanche. Et des flingues. Beaucoup de flingues.

Après The Valiant, Jeff Lemire se charge de reprendre en main le personnage de Bloodshot et c’est l’occasion de se lancer dans une aventure toute neuve.

Valiant a en premier été publié par Panini en France, mais que leur manière de le proposer ne correspondait plus aux attentes des lecteurs. Heureusement, une fois ce flop passé, quelques fans enthousiastes de l’univers Valiant ont racheté les droits et créé la maison Bliss Comics pour nous faire parvenir un nouveau monde magnifique de super-héros. Non seulement, ils ont ressorti les numéros déjà parus en numérique, mais en plus ils rattrapent le temps perdu en publiant des séries oubliées (Quantum & Woody, par exemple) et surtout ils reprennent les séries où elles se sont arrêtées dans un meilleur format cartonné : The Valiant, puis Bloodshot Reborn sont là pour lancer la collection.

Avec Bloodshot Reborn, Jeff Lemire reprend la destinée du personnage de Bloodshot avec son statut hérité de la mini-série The Valiant. Celui qui a repris le nom de Ray Garrison a été libéré de l’emprise de ses nanites, perdant du même coup sa résistance physique et son invincibilité. Vulnérable et en proie à la morosité profonde à cause de ce qu’il a dû abandonner dans The Valiant, Ray Garrison se cache et se morfond dans la drogue au fin fond d’un motel du Colorado, d’où le titre de cet opus. C’est amusant de quitter les jungles des récits à la Rambo ou bien les environnements urbains des thrillers d’espionnage pour investir les motels, les scieries et les supérettes d’un cadre bien rural, mais typiquement étatsunien. Progressivement, il glisse dans un onirisme trouble et davantage encore quand il découvre que ses nanites perdues ont infecté d’autres personnes, les poussant à commettre des atrocités, ce qui attire forcément l’attention et l’intérêt du protagoniste.

Dans sa quête pourtant solitaire, Ray Garrison se sent accompagné par le truculent Bloodsquirt et de Kay, la Géomancienne, ce qui donne lieu à des jeux graphiques très intéressants. Déjà que Mico Suayan crée en temps normal des planches particulièrement expressives et profondes (l’ombre des plis des draps dans le motel est un bon exemple), mais les passages complètement hallucinés lui donnent l’occasion de se lâcher et David Baron se permet une colorisation d’autant plus flashy.

Violence et onirisme sont donc au programme de ce premier volume de Bloodshot Reborn qui se lit très bien indépendamment, il ne faut pas hésiter à commencer ici !

Voir aussi : The Valiant ; Tome 2

Autres critiques :