Le cycle des princes d'ambre 3

Titre : Le signe de la licorne
Cycle : Le cycle des Princes d’Ambre, tome 3
Auteur : Roger Zelazny
Éditeur : Denoël / Folio SF
Date de publication : 1978 / 2015

Synopsis : De retour au royaume d’Ambre après avoir vaincu le prince Eric, Corwin découvre son frère Caine assassiné par de mystérieuses créatures d’Ombre, manifestement aux ordres d’un commanditaire occulte et vindicatif. La recherche de véritable meurtrier parmi les innombrables reflets d’Ambre va conduire Corwin, confronté à maints périls et intrigues, au seuil d’une révélation infiniment plus importante : la véritable nature de l’étrange royaume d’Ambre, de ses mystères et de ses contradictions.

Note 5.0

-Si, je suis un idiot, mais un idiot sentimental. Te souviens-tu de notre dernière discussion, ici même, à Ambre, il y a déjà bien longtemps ?
-Vaguement.
-J’étais assis au bord de mon lit et toi tu étais debout près de mon bureau. Quand tu t’es retourné pour te diriger vers la porte, j’ai pris la décision de te tuer et j’ai glissé la main sous mon lit où je garde toujours une arbalète armée. J’avais la main dessus et j’allais la lever lorsque je me suis rendu compte de quelque chose, et ce quelque chose m’a arrêté.
-Qu’etait-ce, lui demandais-je ?
-Tu étais debout sur mon tapis préféré et je ne voulais pas mettre du sans dessus.

 

Pas de surprise, ce troisième tome du « Cycle des Princes d’Ambre » se révèle largement à la hauteur de ses déjà remarquables prédécesseurs. On retrouve notre narrateur, Corwin, en bien meilleure posture qu’auparavant puisque la couronne d’Ambre n’a jamais autant été à sa portée. La victoire prend toutefois un goût amère à mesure que ce que l’on soupçonnait depuis un moment se révèle finalement avéré : Ambre court un danger bien plus grave que les guerres fratricides que se livrent entre eux les héritiers d’Obéron. Cette fois c’est l’existence même de la cité qui se trouve menacée par la présence de cette mystérieuse « route noire » qui ne cesse de livrer passage à des créatures plus monstrueuses les unes que les autres et que les troupes ambriennes ont de plus en plus de mal à refouler. Zelazny parvient une fois encore à nous maintenir en halène du début à la fin tant l’intrigue de ce troisième volume se révèle habilement construite et riche en rebondissements. L’auteur se plaît à entretenir la frustration de ses lecteurs en faisant durer le suspens à propos de certains événements sans toutefois se montrer avare en révélations. « Le signe de la licorne » nous offre ainsi un bon nombre de réponses, notamment en ce qui concerne l’amnésie de notre héros ainsi que les circonstances de sa disparition d’Ambre et de son exil prolongé sur « ombre Terre ».

Si le précédent volume nous fournissait l’opportunité de découvrir un nouveau frère de Corwin, Bénédict, on fait dans ce tome-ci la connaissance de tous les héritiers et héritières de la couronne d’Ambre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tous sont loin d’être motivés par l’amour fraternel ! Complots, trahisons, alliances, contre-alliances, manipulations, mensonges… : impossible de savoir à qui se fier tant les motivations de chacun sont au mieux nébuleuses, au pire totalement contradictoires. Les tentions entre les membres de la fratrie atteignent leur paroxysme lorsque, après le meurtre suspect de l’un d’entre eux, un deuxième se fait poignarder afin d’éviter toute révélation compromettante de sa part. La question reste de savoir par qui ? Zelazny se plaît à entretenir la paranoïa de ses lecteurs et de ses personnages qui, tous, deviennent de potentiels suspects en raison de leurs antécédents souvent peu glorieux. C’est d’ailleurs là que réside une partie du talent de l’auteur qui parvient à véritablement nous donner l’impression de prendre une histoire en cours de route : le fait qu’on ignore beaucoup de choses des relations passées entre les personnages renforce l’aura de mystère de ces Princes et Princesses d’Ambre tout en donnant davantage de profondeur et de richesse à cet univers dont on sent bien qu’il nous réserve encore bien des surprises.

 

On se plonge dans la lecture de ce « Signe de la licorne » avec la même avidité que pour les précédents tomes et c’est encore une fois avec plaisir qu’on retrouve un Corwin toujours aussi roublard et calculateur. Le final de ce troisième volume offre d’intéressantes perspectives pour la suite et promet encore de belles confrontations entre les ambitieux membres de cette grande mais dysfonctionnelle famille. Addictif !

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 4 ; Tome 5 ; Tome 6 ; Tome 7 ; Tome 8 ; Tome 9 ; Tome 10