Holmes (1854-1891) tome 3

Titre : L’ombre du doute
Série : Holmes (1854/1891 ?), tome 3
Scénariste : Luc Brunschwig
Dessinateur : Cécil
Éditeur : Futuropolis
Date de publication : 2012

Synopsis : 4 mai 1891, Sherlock Holmes disparaît en Suisse aux Chutes de Reichenbach, entraînant avec lui dans la mort son plus grand ennemi, le professeur Moriarty. Pour Mycroft, son frère, la mort de Holmes est le suicide déguisé d’un homme qui ne pouvait se résoudre à voir son cerveau détruit par la drogue. Malgré les preuves apportées, le docteur Watson se refuse à croire cette version des faits. Il se lance à travers toute l’Europe dans une incroyable enquête qui va tout lui révéler de l’histoire de Sherlock Holmes et de sa famille.Alors que Watson se rend à Pau, où la famille Holmes possède une maison, pour tenter de rencontrer des gens qui ont bien connu Sherlock quand il était jeune, Wiggins part à la rencontre d’un médecin dont le passé est lié au père de Holmes. Il se retrouve alors au cœur d’une manifestation qui va dégénérer en émeute et qui a pour cible… le docteur qu’il recherche

Note 4.0

Mon instinct ?! Parlons-en ! Holmes ne cessait de m’interdire de l’écouter. Des faits ! De la logique ! Voilà ce qu’il préconisait. En sept années à ses côtés, je n’ai pas fait l’ombre d’un progrès en ce domaine… Et voilà que je me targue d’éclaircir les circonstances de sa mort ? La douleur de sa disparition m’a fait perdre la tête, Mary ! J’en ai peur !

 

Qui était vraiment Sherlock Holmes ? Plusieurs années après la disparition tragique du détective dans les chute du Reinchenbach, son plus proche ami et confident tente par tous les moyens de trouver la réponse à cette question. Fou ou génie ? Affabulateur ou sincère ? Et qu’en est-il de Moriarty ? C’est une double enquête que nous propose cette fois Luc Brunschwig. La principale met évidemment en scène John Watson qui se rend cette fois en France, accompagné de son épouse, afin d’en apprendre davantage sur l’enfance de son défunt ami. Seulement plus son investigation avance, plus la personnalité de Sherlock Holmes s’obscurcit au lieu de s’éclaircir. Et nous ne sommes pas prêt d’avoir le fin mot de l’histoire ! Pour le coup ce troisième tome baptisé « L’ombre du doute » porte vraiment bien son nom. L’énigme reste donc entière, et ce malgré les révélations obtenues de la bouche même de la mère du détective dans le tome précédent. Car voilà que Watson retrouve la trace du détective à Pau, que des indices laissent supposer des liens étroits entre Holmes et le peintre Horace Vernet, et qu’un mystérieux inconnu s’acharne à compliquer encore les choses en faisant disparaître des témoins clés.

Holmes (1854-1891) tome 3 planche 1

Parallèlement aux recherches des époux Watson, on suit également l’enquête menée par Wiggins dans les bas-quartiers de Londres. Son objectif ? En apprendre davantage sur cette mystérieuse et autoritaire infirmière censée veiller sur la santé du père Holmes mais qui semble plutôt chercher à le maintenir dans son état apathique. L’occasion pour le scénariste de développer un peu plus le personnage en offrant au lecteur des détails sur son passé et ses relations avec Sherlock Holmes tout en nous immergeant efficacement dans l’ambiance de cette ville de Londres de la fin du XIXe siècle. Pour toutes ces raisons, il s’agit certainement de la partie la plus réussie du récit, d’autant qu’elle nous permet également de faire la rencontre d’un nouveau personnage haut-en-couleur : le docteur Parks. Malgré l’intelligence du scénario, les graphismes restent cela dit le plus gros point fort de cette bande dessinée, Cécil renouant avec des teintes plus sombres et faisant à nouveau montre d’une incroyable précision concernant l’expressivité des visages des personnages. Inutile de vous dire que compte tenu de la qualité des planches, on comprend mieux pourquoi la sortie de ce troisième tome s’est tant fait attendre…

Holmes (1854-1891) tome 3 planche 2

Un album une fois encore très réussi tant au niveau scénaristique que graphique. Alors certes, les révélations se font rares et on risque d’attendre un bon moment avant que l’enquête de Watson porte enfin ses fruits, mais qu’est ce qu’on apprécie de plonger de cet univers ! Le quatrième volume étant désormais disponible je m’en vais donc sans tarder le découvrir avant de me préparer à une longue attente jusqu’à la sortie des tomes suivants.

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 4

Autres critiques : Belette 2911 (The Cannibal Lecteur)