Un instant de grâce

Titre : Un instant de grâce
Auteur : Clémence Boulouque
Éditeur : Flammarion
Date de publication : 6 janvier 2016

Synopsis : Un instant de grâce 1964. Dublin. Mel Ferrer, le mari d’Audrey Hepburn, organise une rencontre entre la jeune femme et celui qu’elle n’a pas vu depuis près de trente ans, Joseph, son père, qui avait abandonné sa famille pour mieux embrasser ses idéologies fascistes et dont la trace s’est perdue dans le fracas de la seconde guerre mondiale. Vacances Romaines, Sabrina, Diamants sur Canapé ont fait d’Audrey Hepburn l’une des icônes d’Hollywood et l’objet de tous les regards, mais en filigrane de cette réunion se dessinent sa personne secrète et les pans de vie qu’elle a voulu sublimer : la mémoire de l’Occupation, une survie miraculeuse, une vocation contrariée de danseuse, des doutes et fêlures qui ne rendent que plus inconditionnel son désir de donner et de vivre. Par-delà les triomphes et les fantômes, c’est une femme aussi fragile que volontaire et terriblement exigeante envers elle-même, implacablement humble et anxieuse que Clémence Boulouque s’attache à dépeindre avec une austère douceur.

Note 4.0

En combien de temps la mémoire d’un père qui abandonne les siens devient-elle un terrain vague ?

Clémence Boulouque se sert des retrouvailles distantes entre Audrey Hepburn et son père qui a abandonné sa famille pour épouser la cause fasciste et nazie dans les années troubles d’avant la Seconde Guerre mondiale. Avec une grande justesse et une plume élégante, Clémence Boulouque met en lumière les moments clés qui ont fait de cette jeune femme une star du cinéma, mélange d’élégance et de naturel désarmant. Les blessures de l’abandon paternel, les privations de la guerre, les rêves de danseuse évanouis : Audrey Hepburn aurait pu devenir une étoile filante, de celle qui traverse régulièrement la sphère hollywoodienne. Mais sous la fragilité apparente se cachait une femme de cœur et de tempérament, donnant notamment de son temps et de sa notoriété pour de nombreuses missions à l’Unicef. Une belle personne que l’auteur nous fait revivre avec talent et émotion.

Un grand merci aux Éditions Flammarion et à Babelio pour ce roman intelligent et sensible. A l’image de son titre : « Un moment de grâce ».