Belle

Titre : Belle
Auteur : Robin McKinley
Éditeur : Mnémos / Pocket
Date de publication : 2011 / 2015

Synopsis : Belle était loin d’être aussi jolie que ses sœurs. À quoi bon ? Aux soirées mondaines, aux robes somptueuses, elle préférait les chevaux et les auteurs anciens. Quand son père se trouva ruiné, elle en fut réduite à aller avec sa famille habiter une pauvre maison, dans un village au fond des bois. Tous auraient pu vivre ainsi, heureux d’une existence loin du luxe et des lumières de la ville, mais le destin s’acharna une fois encore sur eux. Quand son père revint au foyer avec l’histoire d’un château magique et de la terrible promesse qu’il avait dû faire à la Bête qui y vivait, Belle partit de son plein gré affronter le monstre et sa question sans cesse répétée : « Belle, voulez-vous… ? » Ceci est son histoire… une histoire d’amour et de rêve.

Note 3.5

Environ quinze jours après mon arrivée, je me réveillai un matin et vis que le soleil paraissait bien pâle à travers ma fenêtre. Je me levai et constatai qu’une pluie fine, mais persistante, tombait. Les jardins scintillaient comme des joyaux sous l’eau, et je me dis que j’avais sous les yeux une vision extraordinaire de ce qui pouvait être une cité de sirènes, sous la surface limpide d’un grand lac mystérieux.

 

Grâce, Espérance et Honneur sont les trois filles d’un armateur prospère qui, en l’espace de quelques mois, va se retrouver au bord de la ruine suite à la perte de ses meilleurs navires. Désormais incapable de payer l’entretien de sa belle demeure en ville, la famille n’a d’autre choix que de s’exiler au nord du pays pour y mener une vie bien plus rustique et laborieuse qu’autrefois. Bien que difficile à supporter pour les aînées, le changement n’est cependant pas si terrible pour la benjamine, qui, malgré un physique tout à fait quelconque, a troqué dans l’enfance le prénom d’Honneur pour celui de Belle. Or, comparée à ses deux sœurs, on ne peut pas dire que la jeune fille se distingue par son apparence physique. Son esprit, en revanche, est des plus affûtés, d’autant plus qu’elle prend soin de l’alimenter quotidiennement par ses lectures des philosophes grecs et latins. Robin Mc Kinley nous dresse le portrait d’une Belle attachante, finalement assez proche de celle mise en scène dans le célèbre dessin animé de Walt Disney : amoureuse des livres, excellente cavalière, indépendante… L’auteur évite également un des écueils pourtant fréquent lorsqu’il est question de ce genre d’histoire en ne faisant pas des sœurs de l’héroïne de simples pestes superficielles et mesquines. Pas de « grand méchant » ou de têtes à claque sur lesquelles se défouler donc, tous les personnages mis en scène ici étant globalement présentés sous leur meilleur jour.

Sans être ennuyeux, le début est peut-être un peu long à se mettre en place et ce n’est vraiment que lorsque Belle arrive enfin au château de la Bête que l’histoire gagne véritablement en force. Robin McKinley nous propose en effet une réécriture pleine de charme de ce conte séculaire censé nous apprendre à voir au-delà des apparences. L’histoire d’amour entre la Belle et la Bête est ici plutôt crédible, l’auteur s’attardant juste ce qu’il faut sur la compatibilité de leur caractère et sur l’évolution de leur relation. Les éléments fantastiques du récit sont pour la plupart classiques (la malédiction, les serviteurs invisibles, les roses qui ne fanent jamais…) mais l’auteur a également su trouver quelques idées originales de son cru, la meilleure étant probablement celle en lien avec la provenance des ouvrages peuplant l’immense bibliothèque de la Bête. Le style est quant à lui très agréable, presque poétique, et on s’immerge sans mal dans ce monde où il est encore possible de trouver des châteaux fantastiques et des princes ensorcelés. Un seul bémol : la fin. L’auteur ne nous épargne évidemment pas le prévisible « happy-end » mais en fait un peu (voire beaucoup) trop au point que cela gâche un peu le plaisir du lecteur.

Belle Mnémos

Une belle réécriture du conte de « La Belle et la Bête » qui évite la plupart des clichés habituels et met en scène une héroïne attachante et pas niaise pour un sou. A noter que le roman de Robin Mc Kinley, précédemment publié chez Mnémos, vient tout juste de sortir en poche : il serait donc dommage de se priver.

Autres critiques : Bazar de la littérature