Belles familles

Titre : Belles familles
Scénario : Jean-Paul Rappeneau, Jacques Fieschi et l’aide de Julien Rappeneau et Philippe Le Guay
Réalisateur : Jean-Paris Rappeneau
Acteurs principaux : Mathieu Almaric, Marine Vacth, Gilles Lellouche, Karin Viard, Nicole Garcia, André Dussollier, Guillaume De Tonquédec, Gemma Chan, Claude Perron, Jean-Marie Winling
Date de sortie française : 14 octobre 2015

Synopsis : Jérôme Varenne, qui vit à Shanghai, est de passage à Paris. Il apprend que la maison de famille d’Ambray où il a grandi est au cœur d’un conflit local. Il décide de se rendre sur place pour le résoudre. Cette échappée provinciale changera sa vie…

Note 1.5

Qu’est ce que tu cherches ? Qu’est-ce que tu veux ? Pourquoi tu fouines comme ça ?

Douze ans qu’on attendait le nouveau Rappeneau ! « Belles familles » et son casting cinq étoiles arrive enfin dans les salles.

Et bien pour moi, la déception est à la hauteur de l’attente suscitée. On relit l’affiche à deux fois. Comment ce cinéaste à part, aussi rare que brillant, a pu se tromper à ce point ? Car cette comédie familiale est un beau raté. Pour commencer, la direction d’acteurs est catastrophique, tout est surjoué. On est navré de voir Amalric, Lellouche, Garcia, Viard, Dussollier, De Tonquédec et la ravissante Marine Vacth gigoter, s’agiter, crier et surtout cabotiner de cette manière. Certaines scènes frisent tellement le ridicule que s’en est affligeant. De plus, difficile d’avoir de l’empathie pour le moindre personnage. On est dans du comique de mauvais boulevard. A l’image de cette scène ou un concert de musique classique tourne au grotesque. Pourtant le scénario semblait attrayant sur le papier et l’on retrouve lors de trop rares moments des dialogues bien ficelés, mais c’est bien peu au final. Et j’avoue que cela me peine d’avoir un regard si négatif sur le film.

Autant revoir « La vie de château » ou « Les mariés de l’An deux » ou « Le sauvage » pour nous rappeler que Jean-Paul Rappeneau est un grand cinéaste.

À éviter 1.5 2.0