Je suis vivant

Titre : Je suis vivant
Auteur : Kettly Mars
Éditeur : Gallimard (collection Littérature générale, Mercure de France)
Date de publication : 4 mai 2015

Synopsis : Suite aux chamboulements provoqués par le séisme de 2010 en Haïti, Alexandre, interné depuis de nombreuses années, ne peut plus être pris en charge par l’institution qui le garde. En deux jours, sa famille doit s’organiser pour l’accueillir. Éliane, la matriarche infatigable, réunit ses enfants et met tout ce petit monde en ordre de bataille pour installer parmi eux ce fils depuis longtemps absent, quasi inconnu pour certains…
Alexandre va donc réapprendre à vivre avec sa famille, et réciproquement. Sa présence va bouleverser la vie de chacun, agir comme un révélateur sur ses frères, sœurs, oncles, tantes, cousins et cousines et faire remonter à la surface des souvenirs heureux ou amers, et des émotions enfouies… Même les domestiques de cette grande famille ne seront pas épargnés par le vent nouveau qui souffle sur la maisonnée.

Note 3.5

Elle n’est pas juste, cette chienne de vie… mais nous n’en avons qu’une et il faut la vivre avec ses douleurs.

Le mardi 12 janvier 2010, Haïti est dévastée par un terrible séisme. Alexandre, schizophrène, vit dans une institution depuis quarante ans. Une épidémie de choléra suivant le tremblement de terre, la structure doit fermée et Alexandre doit être repris par ses proches. Un nouveau séisme intérieur s’abat sur la famille. Kettly Mars nous offre à travers les monologues intérieurs des personnages, le portrait d’une famille bourgeoise qui doit faire face à l’imprévu. Les souvenirs rejaillissent. Alexandre, sa mère, son frère, ses sœurs, les domestiques… : chacun livre son ressenti. Le regard de Kettly Mars sur la société haïtienne est juste, ses personnages sont touchants malgré leurs défauts, leurs petites lâchetés, leurs arrangements avec l’histoire familiale. Chacun voit ressurgir des souvenirs qu’ils croyaient enfouis dans le tréfonds de leur mémoire.

Un beau roman qui se lit d’une traite.