LE LABYRINTHE DU SILENCE

Titre : Le Labyrinthe du silence
Scénario : Giulio Ricciarelli et Elisabeth Bartel
Réalisateur : Giulio Ricciarelli
Acteurs principaux : Alexander Fehling, André Szymanski, Friederike Becht,Johann von Bülow, Gert Voss,Johannes Krisch
Date de sortie française : 29 avril 2015

Synopsis : Allemagne 1958 : un jeune procureur découvre des pièces essentielles permettant l’ouverture d’un procès contre d’anciens SS ayant servi à Auschwitz. Mais il doit faire face à de nombreuses hostilités dans cette Allemagne d’après-guerre. Déterminé, il fera tout pour que les allemands ne fuient pas leur passé.

Note 4.5

Ce pays veut édulcorer le passé, il ne veut pas savoir la vérité

Vous voulez voir un grand film qui vous laisse la gorge sèche, les paupières humides, le regard hagard ? « Le labyrinthe du silence » réussit avec une force prodigieuse cet effet là.

Et pourtant, peu de promotion pour ce film allemand, le premier de Giulio Ricciarelli. La réalisation se veut académique, mais le réalisateur ne perd pas une seule seconde l’objectif qu’il s’est donné : parler de l’horreur nazi en évitant tout sensationnalisme. Mettre les générations d’après guerre face aux monstruosités de leurs ainés, faire devoir de mémoire pour ces millions d’êtres humains effacés par la folie d’un seul régime. Formidablement documenté, on suit avec une tension palpable la bataille que se livrent quelques hommes contre un pays bien décidé à oublier son monstrueux passé. Et quand les masques tombent, ce sont de braves papys qui se retrouvent sur le banc des accusés, sans remords, sans pardon. Avec un casting excellent (Alexander Fehling, Gert Voss, Friederike Becht), un film puissant, bouleversant.

A VOIR de toute urgence, tant notre époque troublée ressemble de façon inquiétante aux années 1930.

Autres critiques : Auroreinparis (AuroreinParis)