019890_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : Félix et Meira
Scénario : Maxime Giroux et Alexandre Laferrière
Réalisateur : Maxime Giroux
Acteurs principaux : Hadas Yaron, Martin Dubreuil, Luzer Twersky, Anne-Elisabeth Bossé
Date de sortie française : 4 février 2015
Récompenses : Meilleur film au Festival International du Film de Toronto 2014

Synopsis : Tout oppose Félix et Meira. Lui mène une vie sans responsabilité ni attache. Son seul souci, dilapider l’héritage familial. Elle est une jeune femme juive hassidique, mariée et mère d’un enfant, s’ennuyant dans sa communauté. Rien ne les destinait à se rencontrer, encore moins à tomber amoureux.

Note 3.5

Pourquoi tu ne me regardes pas dans les yeux ? Je n’ai pas le droit de regarder les hommes.

« Félix et Meira » raconte la rencontre de deux êtres bien seuls qui s’ennuient prodigieusement. Meira est une juive hassidique, mariée et mère d’un enfant qui passe ses journées à attendre que les heures s’égrènent, Félix est un oisif qui s’évertue à dépenser un héritage sans le moindre remord. Leur rencontre va se transformer petit à petit en amour.

Maxime Leroux filme les visages, les mouvements, les états d’âme avec une certaine lenteur. A l’image de ses personnages, tout en retenue, il aime les silences, les regards échangés qui en disent parfois plus long qu’autre chose. Cette économie volontaire, Maxime Leroux en fait le centre de son film, on peut être parfois irrité par ce choix de mise en scène, par cette volonté d’épurer jusqu’aux dialogues, on aurait aimé être plus ému par cette histoire d’amour improbable, mais le film fonctionne néanmoins parce que sa direction d’acteurs est toujours juste (Hadas Yaron, Martin Dubreuil et Luzer Twersky sont tous les trois excellents).

A voir, histoire de confirmer la vitalité du cinéma canadien.