433221_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : Queen and country
Scénario : John Boorman
Réalisateur : John Boorman
Acteurs principaux : Callum Turner, Caleb Landry Jones, David Thewlis, Pat Shortt, Richard E. Grant, Tamsin Egerton, Vanessa Kirby.
Date de sortie française : 7 janvier 2015
Récompenses : Présenté à la quinzaine des réalisateurs Cannes 2014

Synopsis : 1952. Bill Rohan a 18 ans et l’avenir devant lui. Pourquoi pas avec cette jolie fille qu’il aperçoit sur son vélo depuis la rivière où il nage chaque matin ? Cette idylle naissante est bientôt contrariée lorsqu’il est appelé pour effectuer deux années de service militaire en tant qu’instructeur dans un camp d’entraînement pour jeunes soldats anglais en partance pour la Corée. Bill se lie d’amitié à Percy, un farceur dépourvu de principes avec lequel il complote pour tenter de faire tomber de son piédestal leur bourreau : le psychorigide Sergent Major Bradley. Tous deux parviennent néanmoins à oublier un peu l’enfermement et la discipline à l’occasion de rares sorties. Mais leur est-il encore possible d’y rencontrer l’âme sœur ?

Note 2.5

John Boorman signe à 81 ans un film à la fois sincère, insouciant comme la jeunesse de ces héros. Dommage que, par moment, le jeu des acteurs semble faussé, comme si, pour nous faire rire, Boorman leur avait demandé d’en faire des caisses (notamment Caleb Landry-Jones qui frise la débilité à de nombreux moments). L’enceinte militaire ressemble alors plus à un hôpital psychiatrique qu’à une caserne. De même, les amourettes de nos jeunes conscrits manquent de profondeur et de sérieux. Boorman force le trait et les personnages y perdent en crédibilité. Callum Turner et David Thewlis s’en tirent néanmoins avec les honneurs.

 

Ça donne au final, un film honorable même si, à ne pas vouloir choisir entre humour burlesque et drame assumé, le film ne convainc qu’a moitié. Mais après tout, c’est ça aussi la vie.