Blacksad 5

Titre : Amarillo
Série : Blacksad, tome 5
Scénariste : Juan Diaz Canales
Dessinateur : Juanjo Guarnido
Éditeur : Dargaud
Date de publication : 2013

Synopsis : Weekly doit quitter La Nouvelle-Orléans; il y laisse John qui préfère rester pour chercher du travail sur place. Par chance, celui-ci croise justement un riche Texan qui lui propose de ramener sa voiture chez lui : un boulot simple et bien payé! John accepte, mais, dans une station-service, il se fait voler la voiture par Chad Lowell et Abe Greenberg deux écrivains beatniks qui cherchent à rejoindre Amarillo, au Texas. Bientôt, une querelle entre les deux hommes, rivaux, vire au drame : Chad, poussé à bout, tire sur Abe qui meurt sur le coup. Obligé de fuir, Chad trouve refuge dans un cirque. John se lance à sa poursuite sur les routes américaines du Nouveau-Mexique, du Colorado, du Texas et de l’Illinois.

Note 4.5

Le seul malheur, c’est de s’entêter à mourir à petit feu quand on a toute une vie devant soi…

 

Et une nouvelle aventure pour John Blacksad ! Cette fois, direction Amarillo, petite ville du Texas où notre chat détective préféré se voit forcé de se rendre afin de récupérer une voiture qu’on lui a subtilisé. Le voyage va toutefois s’avérer plus mouvementé que prévu… Sans surprise on ressort de la lecture de ce cinquième album aussi ravi que pour les précédents, même si cette fois le félin se fait plutôt discret et n’a, au final, qu’un rôle très mineur à jouer dans la résolution de cette histoire. Que les fans se rassurent, Diaz Canales et Guarnido nous offrent tout de même de belles scènes consacrées à notre héros, qu’il s’agisse de celles avec son acolyte Weekly (toujours aussi amusant) ou bien de celles avec…sa sœur. Et oui, Blacksad a de la famille et on en découvre ici un sympathique aperçu. Ce cinquième volume est également l’occasion de faire connaissance avec toute une galerie de nouveaux personnages au passé trouble : Chad, lion auteur de roman à succès totalement bouleversé par sa récente notoriété, et Luanne, mystérieuse et séduisante chatte exerçant le périlleux métier d’assistante de lanceur de couteaux…

03-56_PL_BLACKSAD-05.indd

Car après le monde du jazz, le Ku Klux Klan et le maccarthysme, Canales et Guarnido nous entraînent cette fois dans l’univers du cirque. L’occasion pour les deux artistes de laisser libre cours à leur imagination et de donner naissance à des planches très réussies mettant en scène singes acrobates, koala clown ou encore éléphant présentateur. Les graphismes sont toujours aussi sublimes et les animaux anthropomorphes toujours aussi variés et réalistes, qu’il s’agisse de ce séduisant lion écrivain ou de cette hyène avocat, très élégant en costume trois-pièces. L’intrigue est quant à elle un peu plus morcelée que dans les tomes précédents et on pourrait regretter que Blacksad n’ait a jouer ici qu’un rôle secondaire, toutefois l’histoire est assez bien ficelée pour que le lecteur en suive le déroulement avec un intérêt croissant. Quant au détective, il reste un personnage toujours aussi attachant, torturé et mélancolique mais très humain et très efficace dès qu’il est question de faire usage de ses poings…

Blacksad 5 planche 2

Un cinquième volume tout aussi divertissant que les précédents et dans lequel on s’éloigne pour une fois un peu de la Nouvelle Orléans. On referme la dernière page avec la même envie que d’habitude : découvrir au plus vite ce que l’avenir peut bien réserver d’autre à Blacksad !

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 3 ; Tome 4