Le loup des mers

Titre : Le loup des mers
Scénariste et dessinateur : Riff Reb’s
Éditeur : Soleil (collection Noctambule)
Date de publication : 2012

Synopsis : Après un naufrage, Humphrey Van Weyden, un gentleman fluet, est recueilli puis enrôlé de force comme mousse par Loup Larsen, un terrifiant capitaine de goélette, buveur, violent mais très cultivé. Ce capitaine, athée, éprouve peu à peu une sorte d’estime teintée de mépris pour Humphrey, à l’inverse, très religieux : « si vous savez que quand vous mourrez, vous irez dans un monde meilleur, alors, pourquoi avez-vous peur de mourir ? ». Ainsi naissent les premières joutes verbales – pleines d’humour et d’esprit – qui rythment ce passionnant récit d’aventure, et qui redoubleront à l’arrivée d’une jeune femme, un futur enjeu
pour ces deux hommes.

Note 4.0

Je vais vous dire le fond de ma pensée. L’homme est un animal médiocre et sans l’apparition de la conscience, il aurait disparu de cette planète depuis bien longtemps. Mais le prix à payer, c’est la conscience de sa propre mort et c’est lourd ! Alors il a inventé l’idée de l’immortalité pour accepter cette inévitable échéance et l’idée d’âme pour asseoir sa prétendue supériorité sur le règne animal. Je ne crois ni en Dieu, ni en l’Homme.

 

Soucieuse de créer une passerelle entre littérature et bande dessinée, la collection Noctambule propose depuis maintenant plusieurs années des adaptations sous forme de romans graphiques des plus grands chefs d’œuvre de la littérature, de « Moby Dick » à « Au cœur des ténèbres » en passant par « Le dernier des Mohicans ». Riff Reb’s a pour sa part opté pour « Le loups des mers », ouvrage écrit par l’auteur américain Jack London au tout début du XXe siècle et dans lequel il met en scène le personnage de Loup Larsen, capitaine de la goélette Le Fantôme, véritable force de la nature doté d’un corps de titan et d’un esprit cultivé mais profondément matérialiste, qui fait régner la terreur au sein de son équipage qu’il malmène sans pitié. C’est dans ces circonstances que débarque Humphrey Van Weyden, critique littéraire issu de la bonne société, repêché par le Fantôme après un naufrage. Enrôlé de force dans l’équipage, le jeune homme a bien des difficultés à se faire à la rudesse de sa nouvelle vie, et surtout à la personnalité cruelle du capitaine qui semble prendre très à cœur l’initiation de cette étrange recrue.

Le loup des mers planche 1

Bien que librement adaptée de l’œuvre de London, la bande dessinée reprend fidèlement les grandes lignes du roman d’origine: l’arrivée d’Humphrey sur le navire et ses conversations animées avec le capitaine sur la question de « l’immortalité de l’âme », les multiples confrontations entre certains membres de l’équipage et le capitaine, la rencontre avec la belle Maud, elle aussi rescapée d’un naufrage… Les graphismes sont pour leur part très réussis, la couleur dominante changeant à chaque chapitre (bleu, vert, rouge ou noir) ce qui a pour effet d’accentuer l’angoisse que peut ressentir le lecteur face au personnage de Loup Larsen qui bénéficie d’ailleurs d’un traitement très soigné, tant au niveau du visage, dur mais non dénué d’une certaine beauté, que du corps. « La tête d’un roi babylonien sur un corps de titan », s’extasiera à un moment le narrateur. Car c’est bel et bien en la personne du capitaine que réside le plus gros atout du roman, le protagoniste comme le lecteur étant tout au long du récit partagés entre l’admiration pour la force brute du colosse et sa haine pour son absence de morale et sa cruauté.

Le loup des mers planche 2

Encore une belle adaptation d’un classique de la littérature que l’on découvre ou redécouvre avec grand plaisir sous la plume de Riff Reb’s qui nous charme, tout comme Jack London, par son talent de conteur. Amateurs de bandes dessinée, n’hésitez plus !

Autres critiques : K.bd (Le blog de k.bd)