Marco polo tome 2

Titre : A la cour du Grand Khan
Série : Marco Polo, tome 2
Scénaristes : Christian Clot, Didier Convard et Eric Adam
Dessinateur : Fabio Bono
Éditeur : Glénat (collection Explora)
Date de publication : 2014 (octobre)

Synopsis : Après un long voyage sur la route de la soie, Marco Polo le marchand vénitien est parvenu à Chang-Tou, la capitale que le grand Khan Kubilaï a fait ériger au cœur des steppes. Agréablement surpris par ses connaissances, l’empereur mongol ne tarde pas à se lier avec le jeune explorateur qui sait parler sa langue et à lui confier d’importantes missions. Il ira jusqu’à faire de lui son ambassadeur. On sait qu’à son retour, le récit de Marco Polo et ses découvertes ont bouleversé l’image du monde et de la cartographie pour les siècles à venir… Mais que sait-on vraiment de son voyage ?

Note 3.5

 -Notre galère fait eau de toutes parts et le pont sera bientôt un véritable enfer. Il faut quitter le navire, seigneur Polo !
-Tu peux fuir avec les marins, c’est ton droit. Moi je reste sur mon navire! J’ai déjà vécu mille fois ce que vit le commun des mortels, mourir aujourd’hui ou demain, que m’importe ?

 

Après un premier album consacré au voyage du célèbre explorateur Marco Polo vers l’Asie, le second volet de ce diptyque se focalise cette fois sur les dix-sept ans passés par l’aventurier à la cour de Kubilaï Khan, souverain de l’empire mongol qui s’étend alors de l’actuelle Russie à la Chine et de l’empire perse aux frontières de l’Europe. Un empire et un souverain puissants auxquels le Vénitien va être amené à rendre de nombreux services, aussi bien en tant qu’ambassadeur qu’enquêteur ou encore diplomate. Ce second album est d’aussi bonne facture que le précédent et nous fournit un aperçu convaincant de l’empire mongol de la fin du XIIIe siècle, encore puissant et étendu mais où commence à apparaître quelques failles : intrigues de cour au sein même de la famille impériale ; échec de l’opération d’invasion du Japon ; vieillesse de l’empereur qui sombre peu à peu dans l’alcool… L’ouvrage s’intéresse également au voyage de retour de la famille Polo (le fils, le père et l’oncle) jusqu’à leur Venise natale. Un voyage qui leur prendra quatre années au cours desquelles ils vivront à nouveau moultes aventures dont deux seulement sont relatées ici : la rencontre de l’équipage avec la tribu cannibale des « hommes-chiens » et le subterfuge utilisé par Marco Polo pour soustraire la belle princesse Kokejin à son destin.

Marco polo tome 2 planche 1

Comme dans le premier volume, l’album insiste beaucoup sur l’ingéniosité de l’explorateur qui parvient toujours à retourner la situation à son avantage grâce à une ruse de son cru. Les ficelles de certaines sont un peu grosses, néanmoins on se laisse vite séduire par ce jeune homme talentueux et aventureux et par l’exotisme de cette cour mongole et de ses coutumes (le passage consacré aux rites funéraires est notamment très intéressant). Comme d’habitude dans les bandes dessinées de la collection « Explora », un dossier historique complémentaire présent en fin d’ouvrage permet aux auteurs de faire point avec le lecteur sur ce qui relève de la fiction et de la réalité dans l’histoire qui nous a été contée. Cela permet non seulement d’expliquer les partis pris adoptés mais aussi de pousser un peu plus loin certaines notions seulement mentionnées dans la bande dessinée (une bibliographie sélective est d’ailleurs proposée). On en apprend par exemple davantage sur la vie de Marco Polo après son retour à Venise, de sa participation à la guerre opposant la Sérénissime à Gêne à son emprisonnement en passant par le succès de son œuvre en Europe et son influence sur les explorateurs postérieurs. Un mot, enfin, sur les graphismes de Fabio Bono qui sont toujours aussi réussis, avec notamment de belles planches représentant les vastes étendues des steppes mongoles ou encore la tempête qui marquera la défaite de l’empire face au Japon.

Marco polo tome 2 planche 2

Un second volume à la hauteur du premier retraçant une partie des aventures de Marco Polo à la cour du Grand Khan et son dernier voyage vers sa terre natale. Comme chaque fois avec les ouvrages de cette collection et malgré un évident processus de vulgarisation, on apprend beaucoup de choses et on ressort de sa lecture avec l’envie d’aller plus loin. Encore une belle réussite !

Voir aussi : Tome 1