320290_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : Les recettes du bonheur
  Scénario : D’après le roman éponyme de Richard C. Morais (Livre de Poche 2014)
Réalisateur : Lasse Hallstrôm
Acteurs principaux : Helen Mirren, Om Puri, Manish Dayal, Charlotte Le Bon, Amit Shah, Aria Pandya, Farzana Dua Elahe, Michel Blanc, Clément Cibony, Vincent Elbaz
Date de sortie française : 10 Septembre 2014
Production : Steven Spielberg, Oprah Winfrey, Juliet Blake

Synopsis : Hassan Kadam a un don inné pour la cuisine : il possède ce que l’on pourrait appeler « le goût absolu »… Après avoir quitté leur Inde natale, Hassan et sa famille, sous la conduite du père, s’installent dans le sud de la France, dans le paisible petit village de Saint-Antonin-Noble-Val. C’est l’endroit idéal pour vivre, et ils projettent bientôt d’y ouvrir un restaurant indien, la Maison Mumbai. Mais lorsque Madame Mallory, propriétaire hautaine et chef du célèbre restaurant étoilé au Michelin Le Saule Pleureur, entend parler du projet de la famille Kadam, c’est le début d’une guerre sans pitié. La cuisine indienne affronte la haute gastronomie française. Jusqu’à ce que la passion d’Hassan pour la grande cuisine française – et pour la charmante sous-chef Marguerite – se combine à son don pour orchestrer un festival de saveurs associant magnifiquement les deux cultures culinaires. Le charmant village baigne désormais dans des parfums débordants de vie que même l’inflexible Madame Mallory ne peut ignorer. Cette femme qui était autrefois la rivale d’Hassan finira par reconnaître son talent et le prendre sous son aile…

Note 2.0

« Les recettes du bonheur » nous offre une sympathique vadrouille dans le Sud de la France, ou une famille indienne achète une vieille bicoque pour ouvrir un restaurant.

Seul hic, mais il est de taille, juste en face se trouve « Le Saule Pleureur » restaurant étoilé bien décidé à faire déménager l’impudent. Préparez les serviettes à défaut des mouchoirs, « Les recettes du bonheur » dégouline de bons sentiments, parfois jusqu’à l’écœurement . C’est sans aucune surprise, plutôt sympathique, bien propre sur soi. Lasse Hallström fait le minimum syndical (où est passé le talentueux réalisateur de « Ma vie de chien » ou de « Gilbert Grape » ?). Om Puri (sorte de Galabru indien) cabotine de façon éhontée, de nombreuses scènes frôlent la niaiserie et  n’apportent au spectateur, au mieux, qu’un sourire géné. On se console avec la grande Helen Mirren, les jolis minois de Manish Dayal et Charlotte Le Bon.

Pas désagréable, bien fatigué après une journée de dur labeur. De là à décrocher les étoiles, faut pas exagérer.