Thor Pour Asgard

Titre : Au nom d’Asgard (For Asgard)
Scénariste : Robert Rodi
Dessinateur : Simone Bianchi
Éditeur : Panini Comics (Marvel Graphic Novels)
Date de publication : 30 octobre 2013 (2e édition VF, 2011 en VO chez Marvel Comics)

Synopsis : Odin a quitté le royaume d’Asgard. Thor est désormais à la tête d’un empire en ruine, assailli par les Géants des Glaces et par de nombreux autres ennemis. Epuisé, le dieu du Tonnerre n’a même plus la force de soulever son marteau magique. Sera-t-il capable de repousser ses adversaires tout en conjurant Ragnarok une nouvelle fois ? Le scénariste Robert Rodi (Astonishing Thor, Loki) répond à cette question dans ce récit complet illustré par la star italienne Simone Bianchi (Wolverine).

Note 4.0

Au diable, ces faiblards ! S’ils avaient pris la peine de manger neuf repas par jour, comme le commande le bon sens, le vent glacé ne les traverserait pas jusqu’aux os.

Encore une histoire de Thor pourrait-on dire ! Toutefois, contrairement à Thor : Ragnarök et à beaucoup de choses qui sont sorties et qui sortent encore autour des adaptations cinématographiques, ce comics offre bien plus de subtilité dans la plupart des domaines qu’il se permet d’aborder.


Que ce soit la psychologie des personnages, l’enchaînement des aventures ou la force du dessin, tout met relativement bien en valeur chaque personnalité et chaque paysage asgardien. Avec force et maturité, Au nom d’Asgard se permet d’aborder le personnage de Thor dans une facette que nous pourrions définir comme « non super-héroïque », mais qui a surtout comme intérêt de ne pas se dérouler sur Midgard (la Terre). En effet, Thor est de toute façon un super-héros au sein même de la population asgardienne. Avec conviction et engagement, il s’impose à son peuple, en successeur d’un Odin voyageur et en retrait temporaire. Si vous cherchez un Thor puissant et soumis à des intrigues de qualité, c’est par ici que ça se passe !

C’est tout l’intérêt de cette mini-série : voir Thor concentré sur le maintien des neuf royaumes et l’approche de Ragnarök. On suit la mythologie nordique avec plaisir ici, notamment au niveau de la dynamique d’affrontements entre les dieux. Des salles de banquet aux étendues glacées de Jotunheim, Robert Rodi offre à Simone Bianchi des lieux particulièrement divers pour exprimer tout son talent. Des décors magnifiques et très portés sur l’imaginaire naturel (animaux, climats, etc.) nous enjoignent à revenir lire cette mini-série envoûtante.

Dans l’ensemble, Thor : Au nom d’Asgard est donc une réussite. Les fans de la mythologie y verront un condensé du panthéon nordique, ô combien foisonnant ; ceux des aventures super-héroïques y verront l’adéquation entre dangers, bravoure et pouvoirs ; quant aux fans de l’un comme de l’autre (comme moi), ils seront tout simplement ravis de l’agencement des deux !