324219_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : Boyhood
Scénario : Richard Linklater
Réalisateur : Richard Linklater
Acteurs principaux : Ellar Coltrane, Patricia Arquette, Ethan Hawke, Lorelei Linklater, Zoe Graham
Date de sortie française : 23 juillet 2014
Récompenses : Ours d’argent du Meilleur réalisateur à la Berlinale de 2014

Synopsis : Chaque année, durant 12 ans, le réalisateur Richard Linklater a réuni les mêmes comédiens pour un film unique sur la famille et le temps qui passe. On y suit le jeune Mason de l’âge de six ans jusqu’ à sa majorité, vivant avec sa sœur et sa mère, séparée de son père. Les déménagements, les amis, les rentrées des classes, les premiers émois, les petits riens et les grandes décisions qui rythment sa jeunesse et le préparent à devenir adulte…

Note 4.0

 

Richard Linklater est un cinéaste persévérant et endurant. En proposant à ses acteurs de se retrouver pendant douze années à raison de quelques semaines, pour montrer l’évolution de l’enfance vers l’adolescence dans une famille recomposée, l’idée était originale, le défi palpitant. Le résultat l’est tout aussi. Alors ce long film (2h42 tout de même), n’est pas fait pour les fans de rebondissements, d’intrigues ampoulées, de poursuites à perdre haleine. Linklater filme de petites gens dans leur quotidien, à l’école, avec les amis, les copains. Des instantanés de vie qui ressembleraient presque à un documentaire tant la caméra de Linklater s’efface pour laisser ces personnages s’exprimer sans retenue. Avec en point de vue, la fuite du temps.

La grande qualité du film, outre la mise en scène de Linklater, ce sont les acteurs. Avec en tête le jeune Ellar Coltrane véritable révélation du film. Ethan Hawke (un fidèle du réalisateur), Patricia Arquette sont tous aussi touchants, devant leurs maladresses mais avec cette envie encore plus forte de transmettre un socle fondateur à leurs deux enfants avant l’envol du nid. Par petites touches intimistes, Linklater filme tout cela avec la juste distance pour nous émouvoir ou nous faire sourire. « Boyhood » est un film délicat et brillant d’où l’on ressort le cœur serré.

Magistral, comme indiqué sur l’affiche. Mais cette fois c’est vraiment vrai.

Autres critiques : Kimysmile (By Kimysmile)