Good bye Billy

Titre : Goodbye Billy
Auteur : Lauren Whale
Éditeur : Critic
Date de publication : 2014 (juin)

Synopsis : 14 juillet 1881, Old Fort Sumner. Lorsque la nuit tombe sur ce coin perdu du Nouveau-Mexique, l’Ouest américain ne le sait pas encore, mais on va l’amputer d’une légende. Tapi dans l’ombre, Billy the Kid attend son heure. Dans quelques secondes, ses actes changeront à jamais le cours de l’Histoire. Décembre 2012, Washington, bibliothèque du Congrès. Un archiviste examine un exemplaire du Miami Chronicle daté de 1934. Soudain, une photo retient son attention : les revenants existeraient-ils ? Tandis que les sbires d’un candidat à la présidence suppriment les dossiers compromettants de leur employeur, un groupe d’historiens de choc, dirigé par Richard Benton, se met en quête de la vérité. Quel lien unit donc un jeune hors-la-loi du XIXe siècle à un requin politique de l’ère spatiale ? Dick Benton et son équipe feront l’impossible pour le savoir.

Note 4.0

Un instant, il tenta d’imaginer ce que représentait une fusillade dans le vieux Far West. Les balles qui sifflent, la fumée des colts, les détonations et les cris. L’odeur âcre du tabac dans les saloons, les danseuses, les parties de cartes qui ne finissent pas toujours bien. Quel effet cela faisait-il de se camper au milieu d’une rue poussiéreuse, le revolver bas sur la hanche, à dévisager son vis-à-vis ? De quel bois fallait-il être constitué pour ne pas en mourir de peur ? Même si la dernière vision ne représentait probablement que celle du cinéma, elle véhiculait dans l’imaginaire populaire plus de signification que toues les autres réunies. Et cet homme là, Billy the Kid, incarnait tout cela et plus encore. Lui aussi avait manié le Colt, chevauché avec et contre la loi, lui aussi avait ri à la face de la mort. Il était le dernier des géants.

 

Lorsqu’on lui annonce qu’il passera la fin de sa carrière aux archives de la bibliothèque du Congrès, Dick Benton, tout juste congédié par le FBI, comprend que ses supérieurs entendent bien le mettre au placard et ne plus jamais entendre parler de lui. Ils en auront pour leur frais, car dès son arrivée l’ex-agent découvre que des liens un peu louches existent entre le populaire candidat républicain à la présidence et … le célèbre hors-la-loi Billy the Kid ! Une information que beaucoup semblent près à tout pour faire disparaître…

 

Après la science-fiction, Laurent Whale se lance avec « Goodbye Billy » dans le thriller historique, et le résultat est des plus réussi. Grâce à une intrigue haletante et savamment rythmée, l’auteur nous entraîne sur les traces de l’une des figures les plus emblématiques de l’Ouest américain dont il détourne habilement la légende. On ne s’ennuie pas une seconde et si, par moments, on peine à faire le lien entre certains chapitres ou l’apparition de certains personnages qui ne semblent reliés à rien, tout fini par se rejoindre et former un ensemble cohérent qui ne manquera pas de ravir les amateurs de polar aussi bien que d’histoire. Pari réussi également en ce qui concerne les personnages, tous les membres de l’équipe réunie autour de Benton se distinguent par leur hétéroclité. De la punkette as de l’informatique au vieil archiviste passionné par son métier en passant par un solide biker passé maître dans l’art du repérage, on peut dire que Laurent Whale nous a gâté. Tout juste pourrait-on reprocher de ne pas en connaître assez sur certains d’entre eux, un défaut aisément excusable quand on sait que ce « Goodbye Billy » a été conçu comme le premier tome d’une série consacrée aux enquêtes de cette équipe de choc.

La plus grande réussite de l’auteur reste cela dit d’être parvenu à recréer une superbe ambiance western, puisque le roman alterne les chapitres se déroulant tour à tour en 2013, c’est-à-dire au moment de l’enquête, et dans les années 1880. Fusillade, saloon, Indiens, traque de hors-la-loi… tout est là, et les amateurs du Grand Ouest tout comme les lecteurs néophytes ne manqueront certainement pas de saluer la qualité de la reconstitution. Il fallait bien un décor à la hauteur de la légende de Billy the Kid, célèbre hors-la-loi de la fin du XIXe siècle, passé à la postérité en raison de sa jeunesse et de son impressionnante habilité à se servir de ses armes à feu. Laurent Whale nous brosse ici le portrait d’un jeune homme attachant, plein de vie et fidèle à la légende dont on retrouve d’ailleurs les principaux éléments, quoique parfois accompagnés de quelques modifications. C’est notamment le cas de la mort de l’adolescent, déjà objet de nombreuses controverses aux États-Unis et dont l’auteur propose une version différente de celle, officielle, stipulant que le Kid aurait été abattu par le shérif Pat Garret à Fort Summer en 1881.

Billy the Kid

Laurent Whale signe avec « Goodbye Billy » un premier thriller historique très réussi et rend un bel hommage à la figure légendaire de Billy the Kid, le tout dans une ambiance western immersive. C’est avec grand plaisir que je suivrai la suite des aventures de ces « Rats de poussière » qui, on s’en doute, n’ont pas fini de déterrer de nouveaux secrets du passé…

Autres critiques : BlackWolf (Blog O Livre) ; Lune (Un Papillon dans la Lune) ; Xapur (Les lectures de Xapur)