cvt_Brazzaville-Plage_20

Titre : Brazzaville plage
Auteur : William Boyd
Éditeur : Le Seuil
Date de publication : 1991

Synopsis : Hope Clearwater, jeune, belle et savante éthologue, analyse les circonstances qui l’ont conduite à sa retraite volontaire de Brazzaville Plage, entre ciel, sable et océan. D’abord son mariage raté avec le mathématicien John Clearwater. Puis, après la fin tragique de cette union, sa fuite en Afrique, dans un Centre de primatologie où elle se retrouve aux prises avec une colonie de chimpanzés cannibales.
Salué par la critique et le public comme un chef-d’œœuvre, Brazzaville Plage témoigne à nouveau d’un talent qui n’a pas fini d’étonner.

Note 4.0

J’habite Brazzaville Plage. Brazzaville Plage, au bord de l’Afrique. C’est là que j’ai échoué, que je me suis posée, si vous voulez, comme un bois d’épave, fiché pour un bout de temps dans le sable chaud, juste au dessus de la ligne des hautes marées.

Hope Clearwater, jeune savante raconte en trois épisodes le pourquoi de sa présence sur cette plage de Brazzaville. Son mariage avec John, mathématicien, son travail de primatologue à Grosso Arvore, et donc sa vie à Brazzaville plage.

William Boyd nous raconte sans ordre chronologique les évènements qui ont amené Hope, brillante scientifique à faire ce choix de vie. Si la narration est assez déconcertante au début, force est de constater que Boyd est sacrément doué. Il donne vie de belle manière à cette femme passionnée. Chaque partie de la narration apporte une pièce du puzzle. .

Son étude sur les singes qui se transforment en cannibales est passionnant et son parallèle avec la folie humaine assez troublant.

Une nouvelle fois, Boyd réussit un roman brillant, c’est sa marque de fabrique.