De Cape et de Crocs 1 Secret du Janissaire

Titre : Le secret du Janissaire
Série : De Cape et de Crocs, tome 1
Scénariste : Alain Ayroles
Dessinateur : Jean-Luc Masbou
Éditeur : Delcourt (Terres de Légendes)
Date de publication : 1995

Synopsis : À bord d’un vaisseau turc, un coffre. Dans le coffre, un écrin, dans l’écrin, une bouteille, dans la bouteille, une carte et sur cette carte… l’emplacement du fabuleux trésor des îles Tangerines !… Il n’en faut pas plus à deux fiers gentilshommes fin bretteurs, batailleurs et rimailleurs, pour se jeter dans une aventure qui, de geôles en galères, les mènera jusqu’aux confins du monde.

Note 5.0

ScénarioNote 5.0

GraphismeNote 4.5

Mendoza – Ce fauteur de troubles recevra pour l’exemple cent coups de fouet, après quoi nous verserons du sel sur ses plaies. Allez-y señor Garcia.

Garde-chiourme – Je ne peux pas, Capitan… Il est trop mignon !

De Cape et de Crocs, une série de bande dessinée de cape et d’épées à la mode animalière ! Cette œuvre vaut franchement le détour et s’offre en plus le luxe de toucher à tout en un condensé explosif d’humour, de fantasy, de poésie et de pastiche en tout genre.


Le scénario d’Alain Ayroles nous fait rapidement découvrir deux héros aussi différents que complémentaires, le loup Don Lope et le renard Don Armando. Sur leur chemin se profile nombre de péripéties et d’aventures à base de poursuites en mer et de combats l’épée au poing, car ce premier tome, Le Secret du Janissaire, lance la quête du trésor des Îles Tangerines. Amours, humour, bravoures, aucun temps mort ne s’impose ici et le tout est rythmé des quatrains déclamés par Don Armando, inspiré par toutes les situations impromptues. En fin de tome, apparaît même un nouveau personnage, Eusèbe le lapin, qui ajoute, si besoin était, une touche décalée d’humour supplémentaire. Alain Ayroles joue sur un registre qu’il adore et surtout connaît du bout des doigts après l’avoir déjà expérimenté dans sa série Garulfo.

Malgré une focalisation bancale sur les personnages et un bémol sur les expressions faciales, le dessin de Jean-Luc Masbou se veut très réaliste, mais surtout très pointilleux : les planches fourmillent de détails et c’est parfois ces simples détails perdus dans le décor qui provoquent le rire. Et puis que dire des références continuelles à la littérature classique et au théâtre français ?! Dès ce premier tome, nous sommes royalement servis et comblés : du Cyrano de Bergerac, du Capitan, du Molière dans sa période « Avare », bref l’extase littéraire à tous les niveaux de lecture, et c’est peu de dire qu’il y en a !

En somme, ce premier tome de De Cape et de Crocs est un ensemble ciselé au talent pur mêlant la mise en abîme animalière de La Fontaine avec l’humour décalé de Molière dans un décor de film de cape et d’épées aux relents de fantasy assumés. Captivant d’un bout à l’autre !

Voir aussi : Tome 12

Autres critiques : Bianca (Des livres, des livres)